+ Répondre à la discussion
Page 3 sur 4 PremièrePremière 1 2 3 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 30 sur 31
  1. #21
    Super Moderator Avatar de cricri
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages
    5 295
    Concernant France bleu Périgord ( et aussi France bleu Limousin sur le 103.5) :
    Si vous ne recevez pas encore France Bleu Périgord sur le 91.7, il va falloir patienter. Le rétablissement de l'émetteur des Cars près de Limoges, prévu ce vendredi, est repoussé au lundi 25 janvier à cause des conditions météorologiques dans le secteur.
    https://www.francebleu.fr/infos/fait...bee-1611311210
    Dernière modification par cricri ; 22/01/2021 à 17h03.

    •   Alt 

      Réclame

       
       

  2. #22
    Super Moderator Avatar de cricri
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages
    5 295
    Bonsoir
    Dernières nouvelles :
    https://france3-regions.francetvinfo...ne-1931341.amp


    Dix jours après l'incendie criminel du pylône des Cars, les travaux se sont poursuivis tout au long de la semaine. • © F3 Limousin

    Retour progressif à la normale des communications après l’incendie du pylône des Cars, en Haute Vienne
    La diffusion de la TNT et des cinq stations de Radio France Bleu a été rétablie cette semaine après l’incendie du pylône des Cars, en Haute Vienne, le 12 janvier 2021. Les communications téléphoniques et internet demeurent incertaines selon les différents opérateurs.
    L’installation des nouveaux câbles de transmission a été finalisée sur le site des Cars ce lundi 25 janvier 2021. Cette antenne avait été endommagée par les flammes le 12 janvier dernier. Un incendie revendiqué par un comité "pour l’abolition de la 5G et de son monde".

    "Tout au long de la semaine, les équipes de TDF ont ré-aiguillés et réglés les émetteurs secondaires du réseau pour alimenter de nouveau la zone de couverture", explique Pauline Mauger, responsable communication de TDF.

    Au total, une cinquantaine de personnes a été mobilisée, dont une quinzaine sur le terrain, pour rétablir une qualité satisfaisante. Une solution provisoire en attendant une transmission optimale. "Ces travaux vont se poursuivre durant plusieurs mois et engendrer plusieurs centaines de milliers d’euros", concède Pauline Mauger sans pouvoir apporter plus de précisions : "Il est difficile d’estimer le coût global, la mobilisation des équipes sur place et en supervision. Une certitude : cela freine le déploiement des antennes 5G avec le personnel accaparé pour cette réparation. Il nous faut également engager des travaux de peinture du pylône en respect du balisage pour l’aviation civile et militaire". Ce sont au total 1,5 million d’habitants qui sont concernés, répartis sur la Haute-Vienne, la Corrèze, la Charente et le nord de la Dordogne.

    Quid des réseaux de téléphonie mobile et d’internet ?
    L’antenne-relais d’Orange a également été incendiée sur le même site le 12 janvier dernier. "Les antennes à proximité ont été reconfigurées dans un premier temps en solution provisoire pour couvrir partiellement la zone", explique Julie Calvet, chargée de communication chez Orange Limousin Poitou-Charentes. Et d’ajouter : "Les locaux ont subi d’importants dégâts des eaux suite, sans doute, à l’intervention des pompiers lors de l’incendie". L’opérateur a déployé une équipe sur place depuis le début de semaine pour remettre en fonction cette antenne 4G. "Le rétablissement optimal sera effectif au plus tard le jeudi 4 février après les réglages à distance", précise Julie Calvet.

    Le rétablissement optimal sera effectif d'ici le jeudi 4 février

    Julie Calvet, Chargée de Communication Orange Limousin Poitou Charentes

    L'antenne de Bouygues Télécom, installée sur le pylône de TDF, a également été détruite. Selon une source interne, "les travaux de dépollution ont débuté, l'équipe sur place est à pied d'oeuvre pour rétablir le service le plus rapidement possible", mais elle concède :"le chantier est important et prioritaire mais cela va prendre plusieurs semaines, sans que l'on puisse définir une date de reprise". Concernant SFR, l'incendie a mis hors service plusieurs faisceaux hertziens qui alimentent des antennes-relais. "Trois d'entre elles sont encore aujourd'hui impactées", annonce Guillaume Fauré, délégué régionale Altice France SFR Sud-Ouest, "il s'agit de Saint-Yrieix-la-Perche, Bonneval et Bussière-Galant". Le représentant de SFR ajoute : "Compte tenu des travaux engagés sur le site des Cars, la date prévisionnelle de rétablissement est prévue pour le 5 février. Dans l'attente, nous avons optimisé les antennes environnantes pour compenser autant que possible l'impact pour nos clients". Free, dernier opérateur concerné, devrait faire un point sur la situation ce lundi 1 février.
    Source: france3 limousin
    @+
    Dernière modification par cricri ; 30/01/2021 à 20h33.

  3. #23
    Super Moderator Avatar de cricri
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages
    5 295
    Bonsoir
    Nouveaux développements dans l'affaire de l'incendie de l'emetteur de Limoges les Cars
    Six personnes ont été interpellées ce mardi matin dans l'enquête sur l'incendie volontaire de l'émetteur TDF des Cars, en Haute-Vienne, qui avait eu lieu en janvier dernier. Les enquêteurs ont pu établir un lien avec la destruction par incendie de véhicules Enedis à Limoges en février 2021.
    Article :
    https://www.google.com/amp/s/www.fra...nne-1623773171

  4. #24
    Super Moderator Avatar de cricri
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages
    5 295
    Bonsoir
    Derniers développements dans l'affaire de l'incendie de l'émetteur limoges les Cars

    https://france3-regions.francetvinfo...ue-2136721.amp
    Six personnes ont été, ce 15 juin 2021, interpellées et placées en garde à vue dans le cadre de deux enquêtes menées sur des incendies volontaires survenus en Haute-Vienne en février 2020 et en janvier 2021. Ces individus ont été identifiés comme appartenant à l'utragauche. La mesure pourra durer jusqu'à 96 heures.

    Un lien a pu être établi entre la destruction intentionnelle de plusieurs véhicules ENEDIS et l'incendie volontaire de l'émetteur des Cars.

    Dans la nuit du 10 au 11 février 2020, huit fourgons situés sur le parking d’un site Enedis, au 19 bis avenue de la Révolution à Limoges avaient été incendiés. Un tag avait été découvert sur le mur d'un des bâtiments, ne laissant aucun doute sur l'origine intentionnelle du sinistre : "Ni Linki, ni nucléaire, on veut une retraite dorée".
    ...
    Les deux services d’enquête (SRPJ de Limoges pour Enedis et la section de recherches de Limoges pour Les Cars) ont reçu le renfort de la sous-direction anti-terroriste de la police nationale et de la direction générale de la gendarmerie nationale. Les investigations, menées sur ces deux dossiers, ont permis de faire le lien entre les faits. "Deux juges d’instruction ont été co-saisis" précise le parquet de Limoges et "les investigations menées ont permis de réunir des charges à l’encontre de plusieurs individus appartenant à l’ultragauche."

    Une information judiciaire a été ouverte pour destructions et dégradation par moyen dangereux en bande organisée, association de malfaiteurs et destruction de biens de nature à porter atteinte aux intérêts de la nation. La peine encourue est de 20 ans de réclusion criminelle.
    À lire aussi:
    https://www.francebleu.fr/infos/fait...nne-1623773171

    Sources: France 3 limousin/France bleu limousin
    @+

  5. #25
    Membre Avatar de nono 63
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Puy de Dôme (63)
    Messages
    320
    https://www.lamontagne.fr/gentioux-p...oges_13968084/

    Ce mardi 15 juin, la directrice d'école maternelle et primaire de Gentioux-Pigerolles, en Creuse, a été interpellée et placée en garde à vue par des agents de la sous-direction antiterroriste de Paris. Cette intervention s'inscrit dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de l'émetteur des Cars à Limoges, en janvier dernier. Cette dégradation avait privé, pendant dix jours, près d'1,4 million d'habitants de télévision et de radio en Haute-Vienne et dans les départements alentours, dont la Creuse.
    Il n'y a pas eu de classe de maternelle ce mardi 15 juin pour les enfants de Gentioux-Pigerolles. La faute à l'arrestation, vers 6 heures du matin, de leur directrice d'école, à son domicile, au lieu-dit Le Mont.

    Accrochage avec les habitants
    Des agents de police de Limoges, de la sous-direction antiterroriste (Sdat) de la Police nationale l'ont interpellée à son domicile et placée en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de l'émetteur des Cars à Limoges, le 11 janvier dernier. L'incendie avait endommagé l'antenne qui avait privé, pendant dix jours, plusieurs milliers de personnes de télévision et de radio en Haute-Vienne et dans les départements alentours .
    Dernière modification par kiki37 ; 16/06/2021 à 01h12.

  6. #26
    Super Moderator Avatar de cricri
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages
    5 295
    Article du journal local, le populaire du Centre:
    https://www.lepopulaire.fr/limoges-8...euse_13968274/
    (Accès libre)

  7. #27
    Super Moderator Avatar de cricri
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages
    5 295
    Communiqué du ministère de la justice :
    À lire ici:
    https://twitter.com/f3_franckpetit/s...449787398?s=19
    @+

  8. #28
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    4 699
    Incendie de l'émetteur des Cars en Haute-Vienne : trois personnes mises en examen
    Trois jours après l'interpellation de six individus dans l'affaire de l'incendie de l'émetteur des Cars, trois personnes étaient entendues ce vendredi 18 juin 2021 à la Cité judiciaire de Limoges. Elles sont mises en examen, libérées sous contrôle judiciaire.

    Trois personnes, sur les six individus interpellés ce mardi 15 juin dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de l'émetteur TNT des Cars en janvier dernier et l'incendie de huit véhicules Enédis à Limoges un an plus tôt, étaient déférées depuis ce vendredi matin devant les juges à la Cité judiciaire de Limoges.
    Elles étaient auditionnées par un juge d'instruction et un juge des libertés et de la détention, en présence du Procureur de la République.

    Parmi ces trois personnes : la directrice de l'école de Gentioux-Pigerolles dont l'arrestation a sucité beaucoup d'émotion.
    En milieu d'après-midi, elle est sortie du tribunal, libre mais sous contrôle judiciaire. L'institutrice a été mise en examen pour association de malfaiteurs, des faits qui ne relèvent pas d'actes criminels. Elle exprime son soulagement après trois jours et demi de garde à vue. Elle encourt une peine de 10 ans d'emprisonnement.

    "C'est une personne de 57 ans, qui n'avait jamais fait l'objet d'une procédure judiciaire, qui a été placée en garde à vue pour la première fois de sa vie, privée de liberté pendant presque 4 jours. Cela a été très difficile pour elle et pour sa famille", déclare son avocat, Me Guillaume Laverdure.

    De l'ADN retrouvé sur les sites incendiés
    Les deux autres personnes auditionnées sont une menuisière originaire de Blond, membre du cercle Gramsci (du nom d'un membre fondateur du parti communiste italien), et un plombier retraité militant dans le cadre de l'affaire des yourtes de Bussière-Boffy.

    En fin de journée, ils ont également été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. Les faits reprochés sont plus graves : destructions et dégradation par moyen dangereux en bande organisée, association de malfaiteurs et destruction de biens de nature à porter atteinte aux intérêts de la nation.

    "Parmi les preuves recueillies, l’ADN de l’une d’elles a été découvert sur les sites des incendies criminels tandis que la seconde a reconnu les faits", précise le procureur de la République dans un communiqué. Ces deux personnes encourent une peine de 20 ans de réclusion criminelle.



    Une trentaine de manifestants ont apporté leur soutien aux trois personnes auditionnées, sur le parvis de la Cité judiciaire. La banderole installée ce vendredi matin, faisant référence à l'affaire de Tarnac, a dû être retirée.

    Une quarantaines d'enquêteurs et de longs mois d'investigations
    Selon les détails apportés par le Parquet, l'enquête a duré plusieurs mois, mobilisant une quarantaine d’enquêteurs. "La section de recherches de Limoges a dédié une cellule d’enquête mise en place par le BLAT (Bureau de Lutte anti-terroriste) de la DGGN composée de 6 militaires issus de la SR et des unités de gendarmerie du département de la Haute Vienne pendant 5 mois". Six enquêteurs spécialisés ont été mobilisés par la direction territoriale de police judiciaire (DTJ). La sous-direction anti-terroriste de la police nationale (SDAT ) a apporté "un support technique, un travail d’analyse et a engagé des unités spécialisées de surveillance et de filatures sur le terrain".

    Trois personnes relâchées
    Trois autres personnes, en garde à vue depuis mardi 15 juin, ont été libérées sans charges : une habitante de Cieux dès mercredi après-midi, son compagnon et une céramiste potière de Bussière-Boffy ce jeudi 17 juin en fin de journée.

    Comité de soutien
    Mobilisé dès l'arrestation des six individus, un comité de soutien vient d'être officiellement créé. Les militants dénoncent l'interpellation brutale et la mobilisation des moyens de l'antiterrorisme, dispositif "totalement démesuré", selon eux.
    Ils appellent à les rejoindre pour une réunion publique suivie d'une conférence de presse ce samedi 19 juin à 11h, place d'Aine à Limoges.
    source : France3 Nouvelle Aquitaine
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

  9. #29
    Super Moderator Avatar de cricri
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages
    5 295
    Bonjour
    Suites judiciaires :
    Les trois personnes mises en cause dont l'ancienne directrice de l'école de Gentioux en Creuse, ont été laissées libres sous contrôle judiciaire mais le parquet a fait appel pour demander le placement en détention provisoire de deux d'entre elles.
    https://www.google.com/amp/s/www.fra...des-1626344179

  10. #30
    Membre
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    3 498
    Moi, si j' étais le parquet, j' aurais demandé le bracelet électronique, car les prisons sont surchargées, et sont un foyer de COVID

Liens sociaux

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages