+ Répondre à la discussion
Page 4 sur 6 PremièrePremière ... 2 3 4 5 6 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 40 sur 54
  1. #31
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 679
    Dans l'article précédent, il est question d'HELIOS satellite(s) d'observation et de surveillance. Voici les détails du programme:

    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

    •   Alt 

      Réclame

       
       

  2. #32
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 679
    31 mai 1986 ,18e vol et grosse déception : un allumeur du troisième étage n'ayant pas fonctionné assez longtemps, Ariane perd son passager :le satellite Intelsat-V.
    Lourde conséquence :les lanceurs restent cloués au sol pendant seize mois.

    On s'interroge alors sur l'hypothèse d'un sabotage:
    Au lendemain de l'échec V18, lors de la conférence de presse de Frédéric d'Allest le 7 juillet dément formellement l'hypothèse du sabotage: "Il n'y a pas de raisons de penser qu'il y a eu sabotage ou malveillance". M Giraud ministre de la défense confirme le démenti, et M d'Allest rajoute "on ne peut pas totalement exclure un sabotage, et bien sur, nous avons fait des contrôles appropriés. Nous n'avons pas terminé l'examen de ce problèmes".

    Depuis 1979, chaque tir d'Ariane avait provoqué une enquête discrète des services spéciaux, ces derniers ne semblent pas avoir accordé grand crédit à l'hypothèse d'une obscure machination. La protection du CSG sera renforcé en 1987 suite à la guérilla au Surinan en 1986.

    Les trois échecs de la fusée Ariane V5,15 et 18 concernent le troisième étage et son moteur cryogénique, de conception différente de celle des moteurs Viking, qui équipent les deux premiers étages. Le moteur cryogénique HM 7 est le premier moteur de ce type construit à l'extérieur des Etats Unis. Il a donc excité la convoitise de plusieurs services de renseignement étrangers. Ainsi de ce " réseau " francosoviéto-roumain démantelé en 1987, à Rouen, par la DST et dont les membres ont bénéficié, depuis, d'un non-lieu. Plus inquiétantes sont les confidences faites par le célèbre espion soviétique du nom de code " Farewell " à la DST. Il révèle, dans deux de ses rapports, que des plans du moteur HM 7 ont été livrés à ses services. De nombreux épisodes de la guerre de l'ombre, beaucoup plus discrets, comme le démantèlement d'un réseau à l'usine d'Aérospatiale aux Mureaux (Yvelines) ou l'arrestation d'un ingénieur détaché de Thomson, convaincu d'espionnage, prouvent, si besoin était, que la fusée européenne est une cible permanente des services de renseignement étrangers.

    Que s'est-il passé sur V18 ? Les ingénieurs de la SEP se mettent au travail et multiplient les essais du moteur cryogénique qui, fonctionnant avec de l'oxygène et de l'hydrogène, non corrosifs, peut passer entièrement au banc d'essai. La SEP teste ainsi huit moteurs complets en 68 essais, dont plus d'une cinquantaine en simulation d'altitude. Le jeu, un peu serré, des roulements des turbopompes est modifié, ainsi que l'allumeur - une charge de poudre qui fuse dans la chambre de combustion pour enflammer oxygène et hydrogène sous pression. Parallèlement, une enquête est ordonnée pour débusquer un éventuel sabotage de la fusée. Elle est motivée par plusieurs scénarios possibles de malveillance, principalement sur Le site de Kourou. Les enquêteurs s'aperçoivent avec stupéfaction qu'ils sont incapables de déterminer exactement combien de personnes ont pu approcher le troisième étage et son moteur. Quant à la gamme de sabotages possibles, elle va des quelques gouttes de colle judicieusement placées au film gras déposé sur le divergent...

    La commission d'enquête du CNES oeuvre discrètement, mais efficacement, puisqu'une bonne partie du budget du " programme de consolidation " est consacrée à la sécurité. Elle concerne un renforcement non seulement des mesures de pénétration et de circulation sur le centre spatial, mais surtout des moyens de contrôle du personnel et de la qualité du travail effectué. Un service spécial est créé par Jean Gruau, baptisé VTL (vulnérabilité technologique lanceur). Il est confié à ua officier détaché de la DGSE, le capitaine de Roubin. Une équipe de spécialistes de la sécurité est engagée pour effectuer des contrôles sur les techniciens préposés au montage de la fusée. Les ouvriers, qui supportent mal ces inspections, les baptisent "les Coplan ", par allusion au célèbre agent secret imaginé par Paul Kenny. Un important réseau de télésurveillance est installé autour de la fusée, afin d'enregistrer sur magnétoscope toutes les allées et venues. Des systèmes de piégeage sont également mis en oeuvre, afin de repérer toute tentative de sabotage avant le lancement. Cette soudaine et importante campagne sécuritaire s'étend aux ateliers de fabrication d'Ariane. Des systèmes informatiques de contrôle du déplacement du personnel sont mis en place, avec la création de cartes d'identité électroniques qui enregistrent sur ordinateur les entrées et les sorties. Plus discrètement, la DST effectue des sondages sur les activités du personnel. Les employés qui travaillent sur Ariane appartiennent, en effet, à des entreprises privées et ne sont pas astreints aux mesures de contrôle des agents de l'Etat travaillant dans des secteurs sensibles. Les syndicats étant extrêmement vigilants à cet égard, les contrôles se font donc quasi clandestinement. Toutes ces mesures ont été prises à la suite des soupçons de sabotage qui pèsent sur l'échec de mai 1986, mais également sur celui du 13 septembre 1985. Toutefois, faute de preuves - le troisième étage ayant disparu - et surtout de moyens de repérer d'éventuels suspects, c'est encore l'hypothèse technologique qui a été officiellement retenue, alors que, officieusement, on " mettait le paquet" sur la sécurité.

    (sources : Science & Vie 836 mai 1987, L'Express n°2026 du 4 mai 1990, France Inter "RV avec Monsieur X du 24 février 2001.)

    Dernière modification par kiki37 ; 10/02/2020 à 17h16.
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

  3. #33
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 679
    Ce dernier échec n'empêche pas Arianespace de préparer l'avenir avec une nouvelle version du lanceur :
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

  4. #34
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 679
    En attendant Ariane IV, les ingénieurs planchent sur l'échec du vol 18 et la façon d'y remédier.

    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

  5. #35
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 679
    Eh bien, non, ce n'est pas le 19 juin (1987) qu'Ariane va redécoller. Des retards imprévus vont retarder le calendrier .

    Dernière modification par kiki37 ; 18/03/2020 à 19h12.
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

  6. #36
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 679
    Ce retard est fâcheux car les satellites TDF1 & 2 (dont on a déjà parlé ici) et TV-sat1 sont vivement attendus.



    Et ces satellites, il faut bien les alimenter en programmes. Pour ce faire, il a été construit un site d'émission à Bercenay-en-Othe (près de Troyes, dans l'Aube)


    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

  7. #37
    Membre
    Date d'inscription
    juillet 2018
    Messages
    57

  8. #38
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 679
    merci aragatz, ça m'encourage à continuer
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

  9. #39
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 679
    ça y est, le gouvernement allemand a signé pour l'exploitation de satellites de télévision directe



    La France et l'Allemagne sont donc en avance dans ce dossier de la télévision directe par satellite en Europe. Mais qu'était-il prévu de faire dans les années 80 ?

    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

  10. #40
    Membre
    Date d'inscription
    juillet 2018
    Messages
    57
    Re

Liens sociaux

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages