+ Rpondre la discussion
Page 5 sur 5 PremirePremire ... 3 4 5
Affichage des rsultats 41 44 sur 44
  1. #41
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    4 886
    INSTALLATION DE CAPTEURS DE MESURES DE L'EXPOSITION AUX ONDES DANS PLUSIEURS GRANDES VILLES DE FRANCE
    06/10/2021

    L’Agence nationale des frquences a install des capteurs de mesures dans plusieurs grandes villes de France afin de surveiller l’volution de l’exposition du public aux ondes, notamment avec l’arrive de la 5G. Ces capteurs ont t placs proximit d’antennes 5G dans les villes de Nantes, Marseille, Paris, Bordeaux, Mulhouse, cet t Lille et en septembre Orlans. On dnombre 3 capteurs par ville, mais certaines d’entre elles, comme Bordeaux et Nantes, compltent le dispositif en ajoutant d’autres capteurs.

    Ces capteurs large bande mesurent une dizaine de fois par jour l’exposition des ondes lectromagntiques cres par tous les quipements dans les bandes allant de 80 MHz 6 GHz, incluant notamment la radio FM, la tlvision terrestre, le WiFi et toutes les technologies de la tlphonie mobile. L’exposition est releve l’aide de 3 diples disposs dans les capteurs, permettant de recevoir les ondes quelle que soit leur direction d’arrive et leur polarisation. Les donnes sont ensuite envoyes directement par le rseau Sigfox qui permet d’alimenter en donnes l’observatoire des ondes. On peut ainsi visualiser l’emplacement des capteurs sur une carte et, par un simple clic, accder en temps rel l’ensemble des rsultats mesurs. Ces capteurs prsentent donc un double intrt : ils permettent de fournir des donnes en toute transparence et de manire immdiate sur l’volution de l’exposition avec l’arrive de la 5G. Pour complter ces informations, des mesures dtailles, disponibles sur le site Cartoradio, ont par ailleurs t ralises proximit immdiate de ces capteurs. L’ensemble des rsultats obtenus permettra l’ANFR de raliser une tude portant sur l’volution de l’exposition.

    Les relevs des capteurs sont disponibles en open data sur data.anfr.fr.

    source ANFR
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent vous embter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

    •   Alt 

      Rclame

       
       

  2. #42
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    4 886
    De nouvelles fonctionnalits pour CARTORADIO !

    La nouvelle version de CARTORADIO, mise en ligne le 19 octobre, permet d’obtenir un comptage des sites radiolectriques par commune, dpartement ou rgion, avec la possibilit de slectionner le ou les types de sites dont le comptage est attendu (sites de tlphonie mobile, radio, tlvision, etc.). Par ailleurs, l’affichage des sites de tlphonie mobile sur le fond cartographique peut tre filtr par technologie (2G 5G), oprateur et bandes de frquences. La nouvelle version apporte galement une information plus claire entre les sites mobiles autoriss par l'ANFR et ceux dclars mis en service par les oprateurs mobiles. Enfin, la prsentation des informations sur les sites radiolectriques a t revue pour une meilleure lisibilit et un rapprochement plus ais avec les donnes publies en open data.


    L'identit visuelle volue galement avec ces nouvelles fonctionnalits : l'ajout de la Marianne permet une identification immdiate de l’Etat et de ses messages, et le nouveau logo CARTORADIO met en avant la base cartographique du site.

    Voir le tutoriel vido

    Lire le communiqu de presse (pdf)

    source ANFR
    Dernire modification par kiki37 ; 17/11/2021 20h26.
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent vous embter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

  3. #43
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    4 886
    LES ENQUTES DE L’ANFR - DME DE BROUILLAGE CLERMONT-FERRAND


    17/11/2021
    L’t dernier, l’ANFR a t saisie, en l’espace de quelques jours, de trois demandes d’instruction de brouillage concernant une mme zone du Puy-de-Dme, par deux oprateurs mobiles diffrents. Concidence rare, ces signalements prsentaient la mme date de dbut des interfrences et les mmes zones perturbes : Clermont-Ferrand et plusieurs communes voisines.

    Les premires analyses permirent d’identifier plus de 24 sites mobiles perturbs et ce, dans plusieurs bandes de frquences et pour plusieurs technologies, parmi lesquelles l’UMTS 900 (3G) et le LTE 800 (4G) se trouvaient particulirement impacts.

    Pour mener cette enqute, particulirement sensible au vu de l’ampleur du brouillage, deux agents de l’ANFR du Service Rgional de Lyon dcidrent de faire quipe. Aprs avoir pralablement inform le Procureur de la Rpublique de Clermont-Ferrand, ils se rendirent dans la ville limitrophe d’Orcines pour raliser des mesures au pied d’une des antennes-relais concernes. Des signaux brouillaient effectivement plusieurs bandes affectes aux rseaux mobiles. Le temps de brancher une antenne directive sur leur analyseur, et le jeu de piste fut lanc : la perturbation provenait sans quivoque de Clermont-Ferrand… Il restait donc localiser prcisment la source du brouillage – ce qui s’apparentait, dans cette ville de plus de 140 000 habitants, chercher une aiguille dans une botte de foin !

    Mais c’tait sans compter le radiogoniomtre fix le toit de leur vhicule laboratoire dernire gnration… Sur la route de Clermont, nos deux enquteurs suivirent ses indications. Quelques dizaines de minutes plus tard, les voil gars. Mais le quartier dsign les remplit de perplexit : form de nombreux immeubles d’habitation, il comportait plusieurs dizaines de logements… Ils dcidrent donc, avant toute chose, de profiter de la proximit du brouilleur pour procder plusieurs relevs spectraux afin d’en identifier la nature. Sa signature ne laissa bientt aucun doute quant au fauteur de trouble : il s’agissait d’un brouilleur de tlphonie mobile !

    Relevs spectraux du signal perturbateur dans une partie des bandes de frquences affectes

    Plusieurs passages dans le quartier avec le vhicule de mesure furent alors ncessaires pour identifier l’immeuble qui hbergeait le brouilleur. Maintenant, il fallait appeler du renfort pour aller plus loin, car il s’agissait dsormais de rentrer chez des particuliers… Nos agents se rendirent donc l’Htel de Police de Clermont-Ferrand pour solliciter l’assistance d’un Officier de Police Judiciaire (OPJ). La Police, aprs sollicitation du Procureur, dcida de monter sur le champ une opration avec des effectifs permettant une intervention scurise, le quartier tant rput sensible.

    En dbut d’aprs-midi, les agents de l’ANFR se rendirent donc dans l’immeuble identifi le matin mme, accompagns des policiers. Laissons la parole l’un de nos enquteurs :

    Nous nous garons assez loin et terminons pied. Le btiment est une barre d’immeuble de 9 tages avec 2 cages d’escaliers. Nous arpentons avec des policiers les tages et identifions l’appartement, antenne directive la main, bien qu’il reste toujours une part d’incertitude. Avant de frapper la porte, les policiers appellent la Brigade de Recherche et d’Intervention (BRI). 6 policiers de la BRI, cagouls, casqus et arms de fusils d’assaut nous rejoignent. Ils ont galement le ncessaire pour faire sauter la porte (un vrin ainsi qu’une bonbonne d’air comprim). En complment, 3 policiers en tenue sont en bas de l’immeuble pour scuriser les vhicules et loigner les badauds. Un policier frappe la porte, une dame ouvre… La BRI investit l’appartement, tout va trs vite. Aprs un contrle des occupants, nous pntrons les lieux et cherchons le brouilleur. Il s’agit d’un brouilleur multi-bande, install dans un tiroir de meuble TV. Nous le dbranchons immdiatement et un OPJ le met sous scells. Un policier de la brigade des stups est appel et contrle les lieux l’aide de son chien .


    Brouilleur multi-bandes saisi dans le cadre de l’opration conjointe de la Police et de l’ANFR Clermont-Ferrand

    La recherche de stupfiants ne fut pas concluante. Le propritaire du brouilleur tant absent au moment de l’intervention, l’OPJ transmit l’un des membres prsent de la famille, une convocation pour qu’il soit entendu. En effet, la possession et l’utilisation d’un brouilleur d’ondes constituent des infractions pnales. Elles sont soumises une sanction pouvant aller jusqu’ 6 mois de prison et 30000€ d’amende (articles L. 33-3-1 et L. 39-1 du code des postes et communications lectroniques). Par ailleurs, une taxe de 450 € s’applique au propritaire du brouilleur, pour frais d’intervention de l’ANFR (loi de finances).

    La justification finalement donne par le propritaire de ce puissant brouilleur laissa nos enquteurs pensifs : il assura qu’il ne l’avait mis en œuvre que pour empcher les voisins de se connecter en WiFi sur la box de son appartement ! Avait-il pens connecter ses propres appareils par cble ? Car il avait potentiellement transform tout son quartier en zone blanche, qu’il s’agisse de WiFi, de GPS ou de mobile…

    Pour en savoir plus :

    L’ANFR est rgulirement saisie pour intervenir sur des brouillages dont la cause est l’utilisation d’un brouilleur d’ondes (tlphonie mobile, WIFI, GPS...).

    L’utilisation de brouilleurs peut avoir des consquences graves tant conomiques que scuritaires. En plus d'tre utiliss dans le cadre d'activits criminelles, les brouilleurs peuvent mettre en danger des vies humaines. Ils font partie de la panoplie des criminels pour commettre leurs mfaits : neutralisation du systme d'alarme sans fil dans le cadre de cambriolages, brouillage des ondes envoyes par les cls lectroniques pour dverrouiller les portires et s’emparer d’une voiture, mise hors service de la localisation du vhicule pour commettre des vols de voitures de luxe ou de camions transportant des marchandises de valeur. Les brouilleurs de tlphonie mobile peuvent empcher, sur une zone plus ou moins importante, des appels d'urgence ou l'alarme du personnel des services d'urgence comme les pompiers, les policiers ou les mdecins.

    Qu’est-ce qu’un brouilleur radiolectrique ?

    Un brouilleur est un metteur radio conu pour brouiller, perturber ou bloquer les signaux ou services de radiocommunication. En gnral, il agit en mettant plus fort que les signaux utiles, sur la bande de frquence vise. Les signaux utiles ne sont alors plus dtects par les rcepteurs.

    Le rayon d’action des brouilleurs est souvent plus large qu’on le pense ou que ne le laisse supposer le vendeur. L’utilisateur se trouve d’ailleurs souvent dpass par la porte de l’quipement : elle n’est jamais circonscrite un petit espace, comme une pice ou un vhicule ! Par exemple, un brouilleur utilis dans une salle de classe pour empcher les lves d’utiliser leurs portables peut perturber la tlphonie mobile d’un quartier entier ! De mme, un brouilleur de GPS utilis par un employ qui veut cesser d’tre golocalis par son employeur peut perturber des avions volant 2 000 m d’altitude ou parqus 500 m. L’utilisation d’un brouilleur constitue une perturbation dlibre et offensive du spectre radiolectrique.

    Il existe plusieurs types de brouilleurs selon qu’ils peuvent perturber :
    • la tlphonie et l’internet mobiles : GSM, UMTS, LTE ;
    • d’autres rseaux de transmission sans fil : WiFi, rseaux locaux sans fil RLAN, WiMax ;
    • des applications comme la rception des signaux de golocalisation satellitaires (GPS, Galilo...), des camras ou des alarmes sans fil...

    Un brouilleur radiolectrique a le plus souvent la forme d’un botier lectronique muni d’une ou de plusieurs petites antennes, selon le nombre de bandes de frquences qu’il peut perturber. Dans ce dernier cas, il est qualifi de multi-bandes.

    Que dit la loi ?

    Elle interdit purement et simplement les brouilleurs radiolectriques : importation, publicit, cession titre gratuit ou onreux, mise en circulation, installation, dtention et utilisation (article L.33-1 du Code des Postes et communications lectroniques). Une sanction pnale allant jusqu’ six mois de prison et 30 000 € d’amende est prvue (article L. 39-1 du Code des postes et communications lectroniques). Les agents de l’ANFR, habilits et asserments, peuvent rechercher et constater ces infractions et dresser procs-verbal. Ils peuvent aussi appliquer une taxe forfaitaire de 450 € pour frais d’intervention en vertu de l’article 45 II de la loi de finances pour 1987 modifie.

    source ANFR
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent vous embter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

  4. #44
    Membre Avatar de nono 63
    Date d'inscription
    fvrier 2018
    Localisation
    Puy de Dme (63)
    Messages
    334
    Les mdias locaux en ont abondamment parl .

    Vu l'endroit o tait le brouilleur il devait bien rayonner , immeuble d'une dizaine d'tages et bti dans un quartier qui domine l'agglo clermontoise , d'ailleurs pas trs loin du chteau d'eau des Czeaux o plusieurs radios FM sont diffuses .

    Et effectivement le quartier Saint Jacques n'est pas un quartier trs paisible de Clermont-Fd mais il y en a bien d'autres dans ce cas malheureusement , ce qui a ncessit l'appui de plusieurs forces de l'ordre pour protger les agents de l'ANFR .

    Le motif donn par son propritaire est assez curieux tout de mme , l'utilisation de son WIFI par le voisinage alors qu'il brouillait plusieurs bandes de frquences GSM et autres services .

Liens sociaux

Liens sociaux

Rgles de messages

  • Vous ne pouvez pas crer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des rponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pices jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages