+ Rpondre la discussion
Page 5 sur 6 PremirePremire ... 3 4 5 6 DernireDernire
Affichage des rsultats 41 50 sur 51
  1. #41
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    5 240
    INSTALLATION DE CAPTEURS DE MESURES DE L'EXPOSITION AUX ONDES DANS PLUSIEURS GRANDES VILLES DE FRANCE
    06/10/2021

    L’Agence nationale des frquences a install des capteurs de mesures dans plusieurs grandes villes de France afin de surveiller l’volution de l’exposition du public aux ondes, notamment avec l’arrive de la 5G. Ces capteurs ont t placs proximit d’antennes 5G dans les villes de Nantes, Marseille, Paris, Bordeaux, Mulhouse, cet t Lille et en septembre Orlans. On dnombre 3 capteurs par ville, mais certaines d’entre elles, comme Bordeaux et Nantes, compltent le dispositif en ajoutant d’autres capteurs.

    Ces capteurs large bande mesurent une dizaine de fois par jour l’exposition des ondes lectromagntiques cres par tous les quipements dans les bandes allant de 80 MHz 6 GHz, incluant notamment la radio FM, la tlvision terrestre, le WiFi et toutes les technologies de la tlphonie mobile. L’exposition est releve l’aide de 3 diples disposs dans les capteurs, permettant de recevoir les ondes quelle que soit leur direction d’arrive et leur polarisation. Les donnes sont ensuite envoyes directement par le rseau Sigfox qui permet d’alimenter en donnes l’observatoire des ondes. On peut ainsi visualiser l’emplacement des capteurs sur une carte et, par un simple clic, accder en temps rel l’ensemble des rsultats mesurs. Ces capteurs prsentent donc un double intrt : ils permettent de fournir des donnes en toute transparence et de manire immdiate sur l’volution de l’exposition avec l’arrive de la 5G. Pour complter ces informations, des mesures dtailles, disponibles sur le site Cartoradio, ont par ailleurs t ralises proximit immdiate de ces capteurs. L’ensemble des rsultats obtenus permettra l’ANFR de raliser une tude portant sur l’volution de l’exposition.

    Les relevs des capteurs sont disponibles en open data sur data.anfr.fr.

    source ANFR
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent vous embter ?"...E.Aisberg (son C.V.)


    •   Alt 

      Rclame

       
       

  2. #42
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    5 240
    De nouvelles fonctionnalits pour CARTORADIO !

    La nouvelle version de CARTORADIO, mise en ligne le 19 octobre, permet d’obtenir un comptage des sites radiolectriques par commune, dpartement ou rgion, avec la possibilit de slectionner le ou les types de sites dont le comptage est attendu (sites de tlphonie mobile, radio, tlvision, etc.). Par ailleurs, l’affichage des sites de tlphonie mobile sur le fond cartographique peut tre filtr par technologie (2G 5G), oprateur et bandes de frquences. La nouvelle version apporte galement une information plus claire entre les sites mobiles autoriss par l'ANFR et ceux dclars mis en service par les oprateurs mobiles. Enfin, la prsentation des informations sur les sites radiolectriques a t revue pour une meilleure lisibilit et un rapprochement plus ais avec les donnes publies en open data.


    L'identit visuelle volue galement avec ces nouvelles fonctionnalits : l'ajout de la Marianne permet une identification immdiate de l’Etat et de ses messages, et le nouveau logo CARTORADIO met en avant la base cartographique du site.

    Voir le tutoriel vido

    Lire le communiqu de presse (pdf)

    source ANFR
    Dernire modification par kiki37 ; 17/11/2021 19h26.
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent vous embter ?"...E.Aisberg (son C.V.)


  3. #43
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    5 240
    LES ENQUTES DE L’ANFR - DME DE BROUILLAGE CLERMONT-FERRAND


    17/11/2021
    L’t dernier, l’ANFR a t saisie, en l’espace de quelques jours, de trois demandes d’instruction de brouillage concernant une mme zone du Puy-de-Dme, par deux oprateurs mobiles diffrents. Concidence rare, ces signalements prsentaient la mme date de dbut des interfrences et les mmes zones perturbes : Clermont-Ferrand et plusieurs communes voisines.

    Les premires analyses permirent d’identifier plus de 24 sites mobiles perturbs et ce, dans plusieurs bandes de frquences et pour plusieurs technologies, parmi lesquelles l’UMTS 900 (3G) et le LTE 800 (4G) se trouvaient particulirement impacts.

    Pour mener cette enqute, particulirement sensible au vu de l’ampleur du brouillage, deux agents de l’ANFR du Service Rgional de Lyon dcidrent de faire quipe. Aprs avoir pralablement inform le Procureur de la Rpublique de Clermont-Ferrand, ils se rendirent dans la ville limitrophe d’Orcines pour raliser des mesures au pied d’une des antennes-relais concernes. Des signaux brouillaient effectivement plusieurs bandes affectes aux rseaux mobiles. Le temps de brancher une antenne directive sur leur analyseur, et le jeu de piste fut lanc : la perturbation provenait sans quivoque de Clermont-Ferrand… Il restait donc localiser prcisment la source du brouillage – ce qui s’apparentait, dans cette ville de plus de 140 000 habitants, chercher une aiguille dans une botte de foin !

    Mais c’tait sans compter le radiogoniomtre fix le toit de leur vhicule laboratoire dernire gnration… Sur la route de Clermont, nos deux enquteurs suivirent ses indications. Quelques dizaines de minutes plus tard, les voil gars. Mais le quartier dsign les remplit de perplexit : form de nombreux immeubles d’habitation, il comportait plusieurs dizaines de logements… Ils dcidrent donc, avant toute chose, de profiter de la proximit du brouilleur pour procder plusieurs relevs spectraux afin d’en identifier la nature. Sa signature ne laissa bientt aucun doute quant au fauteur de trouble : il s’agissait d’un brouilleur de tlphonie mobile !

    Relevs spectraux du signal perturbateur dans une partie des bandes de frquences affectes

    Plusieurs passages dans le quartier avec le vhicule de mesure furent alors ncessaires pour identifier l’immeuble qui hbergeait le brouilleur. Maintenant, il fallait appeler du renfort pour aller plus loin, car il s’agissait dsormais de rentrer chez des particuliers… Nos agents se rendirent donc l’Htel de Police de Clermont-Ferrand pour solliciter l’assistance d’un Officier de Police Judiciaire (OPJ). La Police, aprs sollicitation du Procureur, dcida de monter sur le champ une opration avec des effectifs permettant une intervention scurise, le quartier tant rput sensible.

    En dbut d’aprs-midi, les agents de l’ANFR se rendirent donc dans l’immeuble identifi le matin mme, accompagns des policiers. Laissons la parole l’un de nos enquteurs :

    Nous nous garons assez loin et terminons pied. Le btiment est une barre d’immeuble de 9 tages avec 2 cages d’escaliers. Nous arpentons avec des policiers les tages et identifions l’appartement, antenne directive la main, bien qu’il reste toujours une part d’incertitude. Avant de frapper la porte, les policiers appellent la Brigade de Recherche et d’Intervention (BRI). 6 policiers de la BRI, cagouls, casqus et arms de fusils d’assaut nous rejoignent. Ils ont galement le ncessaire pour faire sauter la porte (un vrin ainsi qu’une bonbonne d’air comprim). En complment, 3 policiers en tenue sont en bas de l’immeuble pour scuriser les vhicules et loigner les badauds. Un policier frappe la porte, une dame ouvre… La BRI investit l’appartement, tout va trs vite. Aprs un contrle des occupants, nous pntrons les lieux et cherchons le brouilleur. Il s’agit d’un brouilleur multi-bande, install dans un tiroir de meuble TV. Nous le dbranchons immdiatement et un OPJ le met sous scells. Un policier de la brigade des stups est appel et contrle les lieux l’aide de son chien .


    Brouilleur multi-bandes saisi dans le cadre de l’opration conjointe de la Police et de l’ANFR Clermont-Ferrand

    La recherche de stupfiants ne fut pas concluante. Le propritaire du brouilleur tant absent au moment de l’intervention, l’OPJ transmit l’un des membres prsent de la famille, une convocation pour qu’il soit entendu. En effet, la possession et l’utilisation d’un brouilleur d’ondes constituent des infractions pnales. Elles sont soumises une sanction pouvant aller jusqu’ 6 mois de prison et 30000€ d’amende (articles L. 33-3-1 et L. 39-1 du code des postes et communications lectroniques). Par ailleurs, une taxe de 450 € s’applique au propritaire du brouilleur, pour frais d’intervention de l’ANFR (loi de finances).

    La justification finalement donne par le propritaire de ce puissant brouilleur laissa nos enquteurs pensifs : il assura qu’il ne l’avait mis en œuvre que pour empcher les voisins de se connecter en WiFi sur la box de son appartement ! Avait-il pens connecter ses propres appareils par cble ? Car il avait potentiellement transform tout son quartier en zone blanche, qu’il s’agisse de WiFi, de GPS ou de mobile…

    Pour en savoir plus :

    L’ANFR est rgulirement saisie pour intervenir sur des brouillages dont la cause est l’utilisation d’un brouilleur d’ondes (tlphonie mobile, WIFI, GPS...).

    L’utilisation de brouilleurs peut avoir des consquences graves tant conomiques que scuritaires. En plus d'tre utiliss dans le cadre d'activits criminelles, les brouilleurs peuvent mettre en danger des vies humaines. Ils font partie de la panoplie des criminels pour commettre leurs mfaits : neutralisation du systme d'alarme sans fil dans le cadre de cambriolages, brouillage des ondes envoyes par les cls lectroniques pour dverrouiller les portires et s’emparer d’une voiture, mise hors service de la localisation du vhicule pour commettre des vols de voitures de luxe ou de camions transportant des marchandises de valeur. Les brouilleurs de tlphonie mobile peuvent empcher, sur une zone plus ou moins importante, des appels d'urgence ou l'alarme du personnel des services d'urgence comme les pompiers, les policiers ou les mdecins.

    Qu’est-ce qu’un brouilleur radiolectrique ?

    Un brouilleur est un metteur radio conu pour brouiller, perturber ou bloquer les signaux ou services de radiocommunication. En gnral, il agit en mettant plus fort que les signaux utiles, sur la bande de frquence vise. Les signaux utiles ne sont alors plus dtects par les rcepteurs.

    Le rayon d’action des brouilleurs est souvent plus large qu’on le pense ou que ne le laisse supposer le vendeur. L’utilisateur se trouve d’ailleurs souvent dpass par la porte de l’quipement : elle n’est jamais circonscrite un petit espace, comme une pice ou un vhicule ! Par exemple, un brouilleur utilis dans une salle de classe pour empcher les lves d’utiliser leurs portables peut perturber la tlphonie mobile d’un quartier entier ! De mme, un brouilleur de GPS utilis par un employ qui veut cesser d’tre golocalis par son employeur peut perturber des avions volant 2 000 m d’altitude ou parqus 500 m. L’utilisation d’un brouilleur constitue une perturbation dlibre et offensive du spectre radiolectrique.

    Il existe plusieurs types de brouilleurs selon qu’ils peuvent perturber :
    • la tlphonie et l’internet mobiles : GSM, UMTS, LTE ;
    • d’autres rseaux de transmission sans fil : WiFi, rseaux locaux sans fil RLAN, WiMax ;
    • des applications comme la rception des signaux de golocalisation satellitaires (GPS, Galilo...), des camras ou des alarmes sans fil...

    Un brouilleur radiolectrique a le plus souvent la forme d’un botier lectronique muni d’une ou de plusieurs petites antennes, selon le nombre de bandes de frquences qu’il peut perturber. Dans ce dernier cas, il est qualifi de multi-bandes.

    Que dit la loi ?

    Elle interdit purement et simplement les brouilleurs radiolectriques : importation, publicit, cession titre gratuit ou onreux, mise en circulation, installation, dtention et utilisation (article L.33-1 du Code des Postes et communications lectroniques). Une sanction pnale allant jusqu’ six mois de prison et 30 000 € d’amende est prvue (article L. 39-1 du Code des postes et communications lectroniques). Les agents de l’ANFR, habilits et asserments, peuvent rechercher et constater ces infractions et dresser procs-verbal. Ils peuvent aussi appliquer une taxe forfaitaire de 450 € pour frais d’intervention en vertu de l’article 45 II de la loi de finances pour 1987 modifie.

    source ANFR
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent vous embter ?"...E.Aisberg (son C.V.)


  4. #44
    Membre Avatar de nono 63
    Date d'inscription
    fvrier 2018
    Localisation
    Puy de Dme (63)
    Messages
    361
    Les mdias locaux en ont abondamment parl .

    Vu l'endroit o tait le brouilleur il devait bien rayonner , immeuble d'une dizaine d'tages et bti dans un quartier qui domine l'agglo clermontoise , d'ailleurs pas trs loin du chteau d'eau des Czeaux o plusieurs radios FM sont diffuses .

    Et effectivement le quartier Saint Jacques n'est pas un quartier trs paisible de Clermont-Fd mais il y en a bien d'autres dans ce cas malheureusement , ce qui a ncessit l'appui de plusieurs forces de l'ordre pour protger les agents de l'ANFR .

    Le motif donn par son propritaire est assez curieux tout de mme , l'utilisation de son WIFI par le voisinage alors qu'il brouillait plusieurs bandes de frquences GSM et autres services .

  5. #45
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    5 240
    JEUDI 25 NOVEMBRE 2021

    Ouverture d'aides financires pour les tlspectateurs en cas de difficults de rception

    L’Agence nationale des frquences (ANFR) ouvre des aides financires dans plusieurs dpartements franais.

    Face aux difficults persistantes de rception de la TNT, l’Etat ouvre des aides financires pour permettre aux tlspectateurs d’adopter un autre mode de rception de la tlvision. Ces aides sont disponibles auprs de l’ANFR.

    Depuis plusieurs mois, l’ANFR est rgulirement sollicite par des tlspectateurs confronts des difficults de rception rcurrentes de la TNT. Les tudes dans ces zones, en lien avec le Conseil suprieur de l'audiovisuel (CSA), ont conclu au caractre irrductible de ces brouillages, la seule solution tant de passer un mode de rception alternatif de la TNT (satellite, cble, ADSL ou fibre optique).

    Le fonds d’accompagnement de la rception tlvisuelle (FARTV) mis en place par le gouvernement permet l’ANFR d’accorder des aides financires pour accompagner les tlspectateurs dans l’adaptation de leur quipement tlvisuel, afin d’assurer la continuit de rception des chanes de tlvision.

    Sur dlibration de son conseil d’administration du 25 novembre 2021, l’ANFR a dcid d’ouvrir ces aides financires :
    • Du 25/11/2021 au 24/05/2022 en Charente-Maritime : Meursac, Montpellier-de-Mdillan, Rtaud, Thaims et Thzac
    • Du 25/11/2021 au 24/05/2022 dans l'Yonne : Armeau, Bussy-le-Repos, Dixmont, Les Bordes, Passy, Rousson, Saint-Julien-du-Sault, Vron et Villeneuve-sur-Yonne
    • Du 25/11/2021 au 24/05/2022 dans la Haute-Marne : Auberive, Mardor, Rochetaille, Vauxbons et Voisines
    Ces aides sont destines aux particuliers et aux gestionnaires d’immeubles disposant d’une antenne rteau pour capter la TNT. Leur montant est de 250 euros maximum pour les particuliers et de 500 euros maximum pour les gestionnaires d’immeuble. Elles sont attribues sans condition de ressources, pour la rsidence principale.

    Pour obtenir l’aide, les bnficiaires doivent :
    La demande d’aide financire doit tre accompagne de justificatifs : facture et attestation de ralisation des travaux sur l’quipement de rception de la tlvision.

    source ANFR
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent vous embter ?"...E.Aisberg (son C.V.)


  6. #46
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    5 240
    LES ENQUTES DE L’ANFR - A LA RESCOUSSE DES DONNES SCIENTIFIQUES DU MARION DUFRESNE DANS LES TERRES AUSTRALES

    21/12/2021
    Kerguelen, Tromelin, Terre Adlie… Les Terres Australes et Antarctiques Franaises (TAAF) sont souvent synonyme de solitude et d’absence totale d’ondes – part bien sr celles des flots, battus par les vents. Le dernier lieu, me direz-vous, o l’on pourrait imaginer voir se drouler une enqute de l’ANFR ?

    Et pourtant, l’ANFR a rcemment t saisie d’un cas de brouillage pour le moins insolite : le signal GNSS (GPS, Galileo) reu sur le navire Marion Dufresne , grand navire scientifique et polyvalent qui permet le lien avec les TAAF, tait perturb et empchait le bon fonctionnement d’un capteur embarqu dans le cadre du programme scientifique MAP-IO (MARION DUFRESNE ATMOSPHERIC PROGRAM INDIAN OCEAN).

    Ce brouillage s’avrait particulirement critique, jusqu’ mettre en pril ce programme scientifique ambitieux dont l’objectif est d'tudier la composition et le comportement de l'atmosphre, ainsi que les processus ocan-atmosphre ayant un impact sur le climat rgional et la prvision numrique du temps.

    Une affaire passionnante rgler pour nos agents mais… situe plusieurs milliers de kilomtres de la mtropole : le Marion Dufresne a en effet son port d’attache La Runion et fait constamment des rotations vers les TAAF ! Heureusement pour la mission scientifique, l’ANFR est prsente sur l’ensemble du territoire mtropolitain et ultra-marin : ses agents de contrle et de ses quipements de mesure peuvent se projeter partout o bat le pavillon franais.

    Tandis que nos agents commenaient, non sans perplexit, se documenter sur les prcautions prendre pour ne dranger ni les manchots ni les vgtaux, une nouvelle rassurante leur parvint : des lments complmentaires fournis par le laboratoire de l’Atmosphre et des Cyclones (LACY) de l’universit de La Runion permirent d’identifier que le brouillage venait du navire lui-mme car il perdurait, que le bateau soit en navigation au large ou quai. Peut-tre suffirait-il de monter bord avec des quipements de mesure pour identifier plus prcisment la source du signal perturbateur ?

    L’expdition de quarante jours aux confins du globe se transforma ipso facto en mission minute : il fallait viser un retour quai du Marion Dufresne entre deux rotations vers les terres australes. Fin octobre 2021, l’intervention fut planifie en urgence, le navire amiral tant quai pour trois jours La Runion.

    En raison de la crise de la COVID 19, cette intervention sur le navire ncessitait des mesures et des contrles sanitaires trs stricts pour viter toute contamination potentielle de l’quipage maintenu en quarantaine. Cette attention tait essentielle pour protger les terres australes o le navire devait repartir. Notre agent, responsable de l’antenne de l’ANFR La Runion/Mayotte, ainsi qu’un ingnieur du programme de recherche MAP-IO, durent prsenter toutes les garanties et revtir combinaison blanche, masque, charlotte et sur-chaussures pour monter bord !


    Illustration 1 : Nicolas Marquestaut, Ingnieur Instrumentation, Observatoire des Sciences de l'Univers

    Avec un rcepteur portable et une antenne directive, notre agent se rendit sur le navire et ralisa plusieurs mesures spectrales proximit de l’antenne GNSS affecte, qui se trouvait tout en haut de la mture.

    L’attention de notre enquteur fut aussitt attire vers une antenne IRIDIUM toute proche de l’antenne GNSS. Cette antenne a vocation surveiller l’activit sismo-volcanique en fond de mer. Or, son installation sur le navire correspondait avec le dbut de la mauvaise qualit de la rception GNSS.

    Pour vrifier son hypothse, l’agent demanda au bord de solliciter le systme IRIDIUM en mission, par des transmissions de donnes. En pointant l’antenne directive du rcepteur de mesure spectrale vers l’antenne IRIDIUM en mission, notre expert put alors constater des remontes de bruits alatoires sur le signal L1 du systme GPS. Plus aucun doute ! L’antenne IRIDIUM tait prise en flagrant dlit : elle tait bien l’origine de toutes ces perturbations.


    Illustration 2 : relev spectral du signal brouilleur par l’ANFR

    Cependant, il n’tait pas question de couper le systme IRIDIUM : il sert de secours de scurit quand la V-SAT du navire rencontre un problme technique ! Il est essentiel sur le Marion Dufresne pour communiquer car c’est le seul rseau satellitaire totalement mondial qui couvre chaque point du globe, y compris les ples.


    Illustration 3 : antennes GNSS sur la mture du Marion Dufresne

    Pour parer l’urgence, le Marion Dufresne devant reprendre sa route sans dlai vers les Terres australes, notre agent prconisa de mieux dcoupler les antennes GNSS et Iridium sur le navire : concrtement, cela revenait dplacer l’antenne GNSS pour l’loigner de l’antenne IRIDIUM.

    Les prochaines escales entre deux rotations du navire permettront donc la ralisation des travaux pour que l’antenne GNSS puisse accomplir sa mission : recueillir, lors des navigations en terres australes, des donnes relatives la teneur en vapeur d’eau de l’atmosphre afin de contribuer une meilleure connaissance du climat.

    Pour en savoir plus :
    Qu’est-ce que le GNSS ?

    Le GNSS (Global Navigation Satellite System) est le systme mondial de navigation par satellites. Il transmet des signaux partir de constellations de satellites situs plus de 20 000 km en moyenne orbite terrestre. Plusieurs systmes existent : GPS, Galileo, Glonass, Beidu, .. Le GNSS fournit des donnes PNT (Position, Navigation, Temps) employes non seulement pour se positionner avec prcision, mais galement pour des besoins de synchronisation et de rfrence de temps, dans de nombreuses applications conomiques, scientifiques et rgaliennes : les transports (terrestres, fluviaux, ariens ou maritimes), les services de secours aux victimes, des applications scientifiques, la scurisation des changes de marchandises, le guidage des machines agricoles, les services qui ont besoin d’une rfrence de temps, comme les services de tlphonie et d’internet mobiles, la radiodiffusion et les rseaux de transport d’lectricit ainsi que les transactions bancaires.

    La disponibilit et la qualit des donnes GNSS revtent un caractre crucial pour le maintien en condition oprationnelle de ces activits.

    Quels sont les diffrents types de brouillages GNSS ?

    Le brouillage du GNSS et un brouillage des frquences ddies au GNSS. Il empche la bonne rception des signaux GNSS vhiculs partir des satellites, et peut affecter la performance ou la disponibilit de services qui ont besoin de ces donnes. La cause d’un brouillage du GNSS peut tre intentionnelle, comme l’utilisation d’un brouilleur GNSS, ou non intentionnelle, telle que des parasites lectromagntiques rsultant d’un dysfonctionnement de systmes radiolectriques ou lectriques.

    Les signaux du GNSS qui sont reus de satellites prsentent des niveaux trs faibles, ce qui les rend vulnrables aux brouillages.

    Quel est le rle de l’ANFR ?

    L’ANFR, dans le cadre de sa mission de Police du Spectre, a pris la mesure de l’enjeu majeur de la protection du GNSS et contribue de manire prventive et ractive la lutte contre les brouillages GNSS. Le traitement d’un brouillage GNSS, suite son signalement l’ANFR, est une vritable investigation technique mene sur le terrain par des agents asserments et habilits, quips de matriels techniques sophistiqus afin de rechercher, identifier et localiser la cause du brouillage. Une fois l’quipement et le responsable du brouillage identifis, l’ANFR formule des prconisations pour faire cesser le brouillage. L’ANFR peut le cas chant notifier au responsable du brouillage une taxe forfaitaire de 450 € pour frais d’intervention, et lorsqu’elle souhaite que l’affaire soit poursuivie en justice, rdiger un procs-verbal d’infraction (PVI) transmis au Procureur.

    Enfin, la scurisation des frquences GNSS ne concerne pas les seuls experts des radiofrquences. L’importance des enjeux scuritaires et conomiques que font peser les brouillages du GNSS de manire indiffrencie sur des structures publiques et prives de toutes tailles et de tous secteurs requiert l’implication du plus grand nombre. Afin de mobiliser tous les acteurs concerns, plusieurs actions pdagogiques sont menes par l’ANFR, notamment pour lutter contre la prolifration de brouilleurs illicites du GNSS.

    L’ANFR bnficie pour ses actions de contrle de l’expertise et de la forte prsence territoriale de sa Direction de Contrle du Spectre en France mtropolitaine et dans les DOM, ainsi que de deux antennes en Nouvelle Caldonie et en Polynsie franaise.

    Les affectataires des frquences GNSS en France sont la DGAC, le CNES et le MINARM. Ils peuvent solliciter l’ANFR par une demande d’information brouillage (DIB) affectant des bandes de frquences qui leur appartiennent.

    L’ANFR a galement dvelopp un formulaire spcifique de demande d’enqute pour les utilisateurs de la bande de frquences GNSS lorsqu’ils sont affects par un brouillage du GNSS sans tre affectataire de cette bande de frquences. Il est disponible sur le site Internet de l’ANFR, rubrique Contrle du Spectre.

    source ANFR
    Dernire modification par kiki37 ; 21/12/2021 19h05.
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent vous embter ?"...E.Aisberg (son C.V.)


  7. #47
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    5 240
    L'ANFR FTE SES 25 ANS

    Cette anne encore, dans le contexte de la crise sanitaire, lANFR na hlas pas pu organiser ses traditionnels vux, alors que lanne qui commence sannonce pourtant particulire et festive : notre Agence fte ses 25 ans en 2022 !

    Ne le 1er janvier 1997 du rapprochement de plusieurs institutions en charge des radiofrquences, lANFR a vu ses missions voluer au fil des annes, tant au plan national qu linternational. En un quart de sicle, les quipements sans fil ont pris une place prpondrante dans le quotidien des gens et dans le fonctionnement de lconomie tout entire. Au cours de ces 25 annes, lAgence a toujours anticip ces volutions pour garantir tous un accs scuris aux frquences, exempt de brouillages. Cet enjeu dune densification indite du spectre a amen lANFR intensifier ses travaux avec ses homologues internationaux, pour dfendre les positions franaises et les grands acteurs nationaux. Il a galement conduit lAgence jouer un rle crucial dans la concertation avec les grands affectataires nationaux. De nouvelles missions lui ont t confies, notamment en lien direct avec les proccupations du public : le contrle de lexposition aux ondes lectromagntiques et la protection de la rception de la TNT. Enfin, ancre dans les territoires, en mtropole et outre-mer, lANFR a dploy son savoir-faire en matire de rsolution des brouillages mais galement de sensibilisation et de pdagogie, pour une meilleure utilisation de cette ressource rare que sont les frquences.

    Dsormais, de nouveaux dfis sont relever pour les annes qui viennent : la garantie dune coexistence des usages dans le cadre du dploiement des nouveaux rseaux 5G, la coordination des milliers de frquences qui seront mises en uvre pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 et une intensification de linnovation, pour une gestion du spectre toujours plus efficiente et attentive limpact environnemental.

    Soyez convaincus, chres lectrices et chers lecteurs, que lAgence restera pleinement mobilise face ces nouveaux enjeux pour remplir toutes ses missions vos cts !

    Gilles Brgant, Directeur gnral

    Dcouvrez la frise image des 25 grandes dates de l'ANFR :
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent vous embter ?"...E.Aisberg (son C.V.)


  8. #48
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    5 240
    LA CMR, QUOI A SERT ? L’ANFR DCODE LA CMR-23 - POINT 1.5 : UNE ATTRIBUTION MOBILE DANS LA BANDE AUDIOVISUELLE 470-694 MHZ ?

    28/03/2022
    Le point 1.5 de la CMR -23 et la Rsolution 235 associe sont issus des dbats passionns de la CMR -15, o plusieurs pays du Moyen-Orient avaient demand que l’ensemble de la bande 470-694 MHz, aujourd’hui entirement ddie l’audiovisuel en Rgion 1 (Europe, Afrique, Moyen-Orient), soit attribue au service mobile avec un statut co-primaire avec la radiodiffusion. Ils s’appuyaient sur les dcisions que devait prendre cette confrence sur les conditions d’utilisation de la bande du second dividende numrique, 694-790 MHz ( bande 700 ). L’argument tait simple : si des conditions de partage taient consensuelles au-dessus de 694 MHz, il n’y avait pas lieu de penser qu’elles puissent tre diffrentes au-dessous, ce qui permettait d’en rgler le sort sans tude complmentaire. Mais, outre le fait que le spectre sous 694 MHz n’tait pas l’ordre du jour de la CMR -15, de nombreux pays, dont la France, estimaient que l’attribution mobile dans la bande 700 MHz conduirait concentrer la radiodiffusion dans une bande plus troite et qu’il tait hors de question de la rduire encore plus. Cette position avait prvalu lors de la CMR -15, au prix d’un renvoi du sujet la CMR -23, confirm lors de la CMR -19 qui n’avait pas souhait rouvrir le sujet.

    La France et l’Europe ont apport, aprs les deux dividendes numriques (bandes 700 MHz et 800 MHz), des garanties de stabilit d’accs au spectre pour la tlvision hertzienne terrestre dans la bande 470-694 MHz. Ces orientations ont en particulier permis la filire audiovisuelle d’investir pour faire voluer la plateforme. Ce fut notamment le cas en France avec le passage au MPEG-4, la gnralisation de la haute dfinition et le maintien de la diversit des programmes. L’article 21 de la loi n 86-1067 du 30 septembre 1986 relative la libert de communication avait en effet confirm l’attribution de cette bande l’ARCOM au moins jusqu'au 31 dcembre 2030. En Europe, une garantie similaire est apporte par l’article 4 de la Dcision 2017/899 (UE) qui oblige les tats membres rendre la bande disponible pour la radiodiffusion au moins jusqu’ 2030. Une certaine souplesse pour d’autres usages reste offerte aux tats membres, mais condition que les besoins de la radiodiffusion soient satisfaits en priorit et que les autres pays n’en soient pas affects. En France comme en Europe, un rapport d’tape est prvu pour 2025 et doit tre prsent par le gouvernement (respectivement par la Commission), au Parlement (respectivement au Parlement europen et au Conseil).

    En France, malgr une baisse modre de son usage, la TNT reste reue dans 46,3 % des foyers quips d’un tlviseur (50,2% en prenant en compte le service antenne, c’est--dire la rception des chanes gratuites par le cble) et 21,2 % des foyers font de la TNT leur mode unique de rception. Mais d’autres pays, notamment au Moyen-Orient, ont teint leurs metteurs de tlvision hertzienne et souhaitent pouvoir utiliser la bande pour d’autres usages, avec en ligne de mire l’utilisation de la bande 600 MHz par les oprateurs, comme c’est dj le cas aux tats-Unis. Mme en Europe, certains pays n’utilisent pas de manire aussi intensive qu’en France cette bande pour la communication audiovisuelle. En Suisse, par exemple, les multiplex nationaux ont t teints, mme s’il subsiste de la diffusion rgionale. La Finlande, o la tlvision hertzienne terrestre conserve un taux important de pntration des foyers, souhaite quant elle anticiper une migration de la tlvision vers d’autres plateformes. Toutefois, dans l’ensemble de la Rgion 1, seulement 7 pays sur 102 ont exprim un besoin en spectre pour la radiodiffusion infrieur 224 MHz.

    Pour autant, la diversit des situations nationales, en Europe comme plus largement en Rgion 1, alimente les discussions depuis plusieurs annes. Si chaque pays a des besoins diffrents, pourquoi donc ne pas laisser un libre choix travers une attribution co-primaire mobile et radiodiffusion ? Pourtant, l’exprience des deux dividendes numriques dmontre que cette libert de choix serait illusoire : cela ne fonctionnerait pas cause des brouillages aux frontires. En particulier, nombre de stations de base du service mobile seraient rendues inutilisables par les metteurs de forte puissance de la radiodiffusion. En France, o les autorisations dans les bandes 700 et 800 MHz ont t dlivres par l’Arcep plusieurs annes avant la migration de la radiodiffusion chez nos voisins, par exemple en Italie ou en Espagne, des brouillages significatifs ont ainsi t constats sur plusieurs centaines de kilomtres le long des ctes Atlantique et de Mditerrane ! L’exprience du premier dividende numrique avait d’ailleurs amen l’Union europenne prescrire pour la bande 700 MHz un calendrier harmonis de libration de la bande, ainsi qu’une date butoir pour la signature des accords aux frontires entre tats membres. Si la migration dans cette bande est maintenant quasiment acheve au sein de l’Union, il reste des difficults ses frontires, par exemple avec la Fdration de Russie.

    Il apparat donc essentiel que toute volution de la rglementation applicable dans la bande se fasse de manire coordonne en Europe, compte tenu de l’imbrication des frontires, ce qui est possible dans cette bande harmonise par une dcision de l’Union. Les rflexions sur les scnarios d’volution dmarrent peine en Europe avec une premire tude lance par la Commission europenne. Le RSPG va analyser cette question et rendre un avis d’ici juin 2023, la lumire de son prcdent avis de 2015 et des dveloppements en cours dans les diffrents pays. Le point 1.5 de la CMR -23 arrivera donc trop tt par rapport aux calendriers nationaux et europens qui n’envisagent un rapport sur les perspectives de diffusion et de distribution des services de tlvision qu’en 2025.

    La position franaise dans le cadre de la prparation de la CMR -23 devra donc rappeler que la bande doit satisfaire prioritairement les besoins de la tlvision, et que la disponibilit d’une partie de la bande pour le service mobile dcoulera d’abord de l’volution des besoins de la TNT aprs 2030. Au demeurant, les besoins futurs pour des services en mobilit ne sont pas limits ceux des oprateurs mobiles : la France a aussi exprim un intrt dans le contexte des travaux prparatoires pour des besoins de rseaux de scurit du ministre de l’intrieur et pour des rseaux ad-hoc du ministre des Armes. Elle contribue aux tudes techniques de ces applications.

    De nombreuses options seront ainsi sur la table de la CMR -23. Entre renvoyer le sujet une prochaine CMR ou accepter une attribution mobile co-primaire dans la bande, il apparat en effet une varit de solutions intermdiaires telles qu’une attribution mobile secondaire, une attribution limite des pays en-dehors de l’Europe, voire une attribution au service mobile limite aux communications dans le sens descendant (du relais vers le terminal), ce qui amliorerait la compatibilit avec la radiodiffusion au prix d’une limitation de l’usage futur de la bande. Mais, quoi qu’il en soit, la dcision de la CMR -23 ne devrait pas affecter le calendrier de rflexion europen sur les perspectives d’volution de la bande, inscrit dans la dcision du Conseil et du Parlement europen de l’Union europenne.
    source ANFR
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent vous embter ?"...E.Aisberg (son C.V.)


  9. #49
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    5 240
    LES ENQUTES DE L'ANFR
    LES BROUILLAGES ONT PLUS D’UN TOUR DANS LEUR SAC !

    28/07/2022
    En mars dernier, l’ANFR a t saisie d’une plainte en brouillage par un oprateur mobile.

    La perturbation affectait les services 3G (tlphonie et donnes) dans la bande de frquences 900 MHz, Albertville (Savoie).

    Deux agents de contrle du spectre du service interrgional Est se sont empars de ce dossier et se sont rendus Albertville dbut avril afin de rechercher la source du brouillage. Nous verrons que les coupables peuvent parfois l’tre leur insu…

    Le signal perturbateur tait bien prsent aux abords immdiats du site mobile impact. Leur antenne directive leur a alors dsign un immeuble en face de l’antenne-relais.

    Dans d’escalier, le signal augmentait rgulirement, et c’est sur le palier du dernier tage qu’il atteignit son maximum. Les agents de l’ANFR frapprent la porte de l’appartement d’o semblait provenir l’mission. Son occupante leur ouvrit, et une discussion s’engagea : certes, les cartes professionnelles de ses visiteurs et leurs explications semblaient crdibles ; mais leur souhait d’accder son domicile en prtextant y trouver la source d’un brouillage des services mobiles dans le quartier la laissait perplexe… Les agents ANFR ont donc fait preuve de pdagogie, toujours ncessaire pour ce domaine invisible des ondes lectromagntiques. Elle les autorisa finalement entrer pour poursuivre leur recherche.

    Leur antenne directive les conduisit bientt face … un sac main ! C’est leur tour que nos agents furent saisis par le doute : cet appartement abritait-il une redoutable espionne quipe d’un metteur-rcepteur camoufl en accessoire de mode ? La ralit tait heureusement plus prosaque : la doublure du sac contenait un systme antivol par RFID ( Radio Frequency Identification ou Dispositif d'identification par radiofrquences), ces dispositifs qui sonnent parfois la sortie des magasins. Celui-ci avait t mal dsactiv. Or, il mettait dans une bande non autorise en France pour ce type de systme courte porte (SRD ou AFP), mais qui tombait pile dans les frquences de l’un de nos oprateurs mobiles nationaux.

    Cet improbable brouillage bnficiait d’un double concours de circonstances :

    Le sac main tait pos dans une pice qui donnait directement sur l’antenne relais en question ;
    Les ondes mises par l’antenne relais activaient la puce RFID, qui son tour mettait en continu son identification dans la bande 900 MHz, rserve en France aux rseaux mobiles. Une boucle sans fin s’enclenchait donc chaque fois que le sac tait pos face l’antenne.

    Comme la puce RFID mettait des signaux dans la bande de frquences utilise pour la 3G, elle altrait la qualit de service sur toute la zone de couverture de cette antenne ! Ce petit appareil, qui avait t cousu dans la doublure du sac main dans un autre continent, n’tait pas conforme la rglementation europenne : en France, une puce RFID ne peut pas utiliser cette bande de frquences. De fait, l’ANFR intervient rgulirement pour des brouillages causs par des systmes RFID disposant de modules non adapts pour le march europen et sans marquage CE, mettant dans une bande de frquences ouverte pour le RFID dans la zone Amriques mais attribue aux oprateurs mobiles en Europe.

    La solution fut expditive : le sac main fut dplac dans une autre pice de l’appartement, ce qui a instantanment mis fin au brouillage. Et la propritaire du sac main dut retourner dans la boutique o elle l’avait achet pour que la puce RFID y soit dfinitivement neutralise.

    En savoir plus
    Les dispositifs d’identification par radiofrquence (RFID) sont des systmes de radiocommunication utiliss pour rcuprer distance des donnes contenues dans des tiquettes (ou RFID tag ) fixes des objets. Les interrogateurs activent les tiquettes et reoivent des donnes en retour.

    Les radio-tiquettes comprennent une antenne qui leur permet de recevoir de l’nergie activant une puce lectronique ainsi que des messages ; en retour, la puce utilise la mme antenne pour rpondre aux requtes radio mises depuis l’interrogateur.

    Les dispositifs RFID sont couramment utiliss pour suivre et identifier des objets.



    Quelles sont les rgles respecter pour les missions des dispositifs RFID ?

    L’utilisation des applications RFID est notamment possible dans 4 canaux de 200 kHz de la bande 865-868 MHz, qui est une bande de frquences harmonise au niveau europen. Cette utilisation doit nanmoins suivre un certain nombre de conditions techniques prcises dans la dcision de l’ARCEP n 2021-1589 en date du 29 juillet 2021, et notamment la puissance apparente rayonne de moins de 2 W.

    Une dcision europenne rcente, applicable en France, permet de dployer des RFID dans 3 canaux de 400 kHz de la bande 915-919,4 MHz, condition qu’ils ne causent pas de brouillage prjudiciable aux stations d'un service de radiocommunication bnficiant d’une attribution titre primaire ou secondaire dans le tableau national de rpartition des bandes de frquences (TNRBF).

    A cet effet, des conditions techniques particulires s’appliquent : elles sont rappeles dans l’annexe 7 du TNRBF, dans la dcision Arcep n 2021-1589, dans l’arrt du 21 octobre 2021 homologuant la dcision n 2021-1589 et sur le site de l’ANFR dans la rubrique gestion des frquences .

    La puissance apparente rayonne maximale pour les interrogateurs RFID dans ces frquences est limite 4 W.
    Par ailleurs, une dclaration doit tre transmise l’ANFR pour l’utilisation de telles frquences pour des systmes RFID. Par drogation l’article 4 de l’Arrt du 17 dcembre 2007 modifi pris en application de l’article R. 20-44-11 du code des postes et des communications lectroniques et relatif aux conditions d’implantation de certaines installations et stations radiolectriques, les RFID utilisant un ou plusieurs canaux dans la bande de frquences 915-919,4 MHz dont la puissance apparente rayonne (PAR) est suprieure 1 W, sont dclars par l’exploitant l’ANFR avant installation. Les exploitants doivent indiquer les coordonnes gographiques du site, les frquences utilises et puissance apparente rayonne maximum (PAR). Le formulaire correspondant est disponible sur le site de l’ANFR.

    Dans tous les cas, le dtenteur d’un quipement RFID est garant de l’utilisation conforme des frquences et est responsable si son quipement est l’origine d’un brouillage !

    L’utilisateur d’un quipement dans des conditions non conformes responsable d’un brouillage est redevable d’une taxe de 450 € pour frais d’intervention. Il encourt par ailleurs des sanctions pnales qui peuvent aller jusqu’ six mois d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.

    source ANFR
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent vous embter ?"...E.Aisberg (son C.V.)


  10. #50
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    5 240
    UTILISATION DU SPECTRE DES FRQUENCES DANS LE CADRE DES JEUX OLYMPIQUES ET PARALYMPIQUES DE PARIS 2024
    22/07/2022
    La France s’apprte accueillir sur son sol les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Paris en 2024.

    L’Agence nationale des frquences est en charge de l’laboration du plan de frquences et de l’attribution des frquences dans le cadre des Jeux.

    A cet effet, elle a œuvr avec tous les affectataires afin d’valuer la quantit de spectre ncessaire l’organisation et la diffusion plantaire des Jeux. Dans ce contexte des bandes non dvolues de manire primaire aux utilisations PMR, PMSE audio et vido et la gestion du score et du temps ont t identifies, comme lors de prcdentes ditions des JOP d’t, afin de rpondre au besoin consquent en ressources spectrales.

    L’ARCEP, affectataire de la bande 144 – 146 MHz a ainsi autoris, pendant les JOP qui se drouleront du 26 juillet au 11 aot puis du 28 aot au 8 septembre 2024 que celle-ci puisse tre utilise par le diffuseur officiel des Jeux et ses prestataires, entre autres parties prenantes. La bande permettra ainsi d’accueillir le service PMR voix (walkie-talkie) en canalisation simplex de 6.25 et 12.5 kHz, jusqu’ 1 W. Cette utilisation de la bande par les JOP de Paris a t autorise sur les sites de comptitionset de non comptitions soit une quarantaine de sites situs majoritairement en France mtropolitaine, sur le territoire francilien (Paris, Elancourt, Versailles, Saint-Quentin-en-Yvelines, Saint Denis, Le Bourget, La Courneuve, Clichy Sous-Bois, Villepinte, Vaires-sur-Marne), mais galement en province Lille, Lyon, Saint-Etienne, Marseille, Nice, Bordeaux, Chteauroux et Nantes. Des preuves se drouleront galement en Polynsie Franaise sur le site de Teahupoo.

    Par ailleurs, sur ces sites, les frquences de la bande 430 – 440 MHz seront galement utilises pour accueillir le service PMR voix (walkie-talkie) en canalisation simplex de 6.25 et 12.5 kHz, jusqu’ 1 W.

    La bande 1240 – 1260 MHz, ouverte au service d’amateur titre secondaire, accueillera des quipements PMSE Audio de puissance infrieure ou gale 50 mW et de canalisation infrieure ou gale 200 kHz.

    Enfin, dans les bandes entre 2300 – 2483.5 MHz, dont une partie est ouverte au service amateur titre secondaire galement, des liaisons vido mobiles jusqu’ 10 W pour une canalisation maximum de 20 MHz seront dployes.

    Les frquences seront mises disposition du comit d’organisation des JOP de Paris 2024 pendant la priode allant d’un mois avant la crmonie d’ouverture des Jeux Olympiques une semaine aprs la crmonie de clture des Jeux Paralympiques, soit du 26 juin au 15 septembre 2024. Afin qu’elles soient utilisables dans de bonnes conditions, il nous parat essentiel qu’ proximit des sites, leur usage par les radioamateurs soit modr durant cette priode. Nous comptons pour cela sur tous les membres de la communaut des radioamateurs.

    source ANFR
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent vous embter ?"...E.Aisberg (son C.V.)


Liens sociaux

Liens sociaux

Rgles de messages

  • Vous ne pouvez pas crer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des rponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pices jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages