+ Répondre à la discussion
Page 6 sur 6 PremièrePremière ... 4 5 6
Affichage des résultats 51 à 60 sur 60

Discussion: Communique du CSA

  1. #51
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 186
    Décision du CSA

    Consultation publique préalable au lancement d’un appel aux candidatures métropolitain sur la télévision numérique terrestre

    Publié le 13 juin 2019
    Assemblée plénière du 12 juin 2019

    Citation Envoyé par le C.S.A.
    L’autorisation accordée à la Société d’Edition de Canal Plus (SECP) pour l’édition de la chaîne Canal+, diffusée sur la télévision numérique terrestre (TNT) payante, expire le 5 décembre 2020.
    L’échéance de cette autorisation rendra disponible une ressource de 195 millièmes sur le multiplex R3 à compter du 6 décembre 2020.
    Le Conseil supérieur de l’audiovisuel procédera prochainement à un appel aux candidatures en métropole sur la télévision numérique terrestre afin d’attribuer cette ressource, conformément à l’article 30-1 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication.
    Le Conseil a décidé d’engager la présente consultation publique afin de recueillir les observations des parties intéressées sur l’impact de l’affectation de cette ressource et sur les modalités de mise en appel de celle-ci.


    La présente consultation est ouverte aux opérateurs audiovisuels autorisés sur la TNT nationale ou qui souhaiteraient le devenir à l’issue d’un prochain appel aux candidatures, ainsi qu’à toute partie intéressée qui souhaiterait formuler des observations sur la télévision numérique terrestre et les modalités de mise en appel de la ressource qui sera rendue disponible à partir du 6 décembre 2020.
    Les contributions doivent être adressées au Conseil supérieur de l’audiovisuel au plus tard le19 juillet 2019 par voie électronique à l’adresse électronique consultation.tnt@csa.fr ou par voie postale à l’adresse suivante :
    Conseil supérieur de l’audiovisuel
    Direction des médias télévisuels
    Consultation TNT nationale
    Tour Mirabeau
    39-43 quai André Citroën
    75739 PARIS Cedex 15
    Les contributions peuvent faire l’objet d’une publication et les contributeurs doivent expressément indiquer au Conseil les données qui pourraient, selon eux, relever du secret des affaires.
    Les informations à caractère personnel recueillies dans le cadre de cette consultation publique font l’objet d’un traitement destiné à l’examen des contributions et au recensement des contributeurs.
    Pour en savoir plus sur la gestion des données et le droit des personnes concernées, vous êtes invités à vous référer à l’annexe « Données à caractère personnel traitées dans le cadre de la consultation publique préalable au lancement d’un appel aux candidatures métropolitain sur la télévision numérique terrestre »

    Pour en savoir plus ► texte de la consultation publique (PDF)

    •   Alt 

      Réclame

       
       

  2. #52
    Membre Avatar de nono 63
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Puy de Dôme (63)
    Messages
    175
    On va savoir si Canal+ souhaite rester sur la TNT , à mon avis c'est un moyen de diffusion qui doit leur coûter bien cher en retour du faible nombre d'abonnés .

    Mais c'est aussi une vitrine pour proposer aux téléspectateurs leurs programmes en clair , et ça n'est pas négligeable .

  3. #53
    Membre Avatar de Vincent2307
    Date d'inscription
    décembre 2017
    Messages
    252
    Et puis quelle chaîne cryptée, pourrait bien remplacer canal sur la 4. A moins que ce ne soit une coincidence , mais je ne sais pas si çà avoir, mais pas mal d'animateur ont quittés la chaîne canal et avant hier alex lutz et son compère de catherine et liliane qui rappelons le , passait en clair! est ce la fin pour canal en TNT, on verra!
    parabole 80 cms-lnb inverto black ultra- lg 43um7600- module ci+1.3 neotion fransat-50 chaines smart lg

  4. #54
    Membre Avatar de calmesnil
    Date d'inscription
    février 2012
    Localisation
    Saint Genis Pouilly 01630
    Messages
    2 110

    Et si Canal Plus cessait d'être diffusée sur la TNT ?

    Loewe Art 55 Subwoofer 300 Klang 1 - CAM CI+ 1.3 Neotion Fransat
    Sony KD-49XF9005 + CAM CI+ 1.3 Neotion Fransat
    Parabole TRIAX DAS 85 (88 x 88) aluminium LNB Quad. Prises TRIAX GAD 2 S.
    Eutelsat 5 West
    TRIAX VIP 445 Antenne UHF tri-nappes
    Antenne UHF TRIAX (pour la RTS)
    Orange Fibre Livebox Up - décodeurs TV UHD & TV 4
    Casques : Philips Fidelio X2 (TV). Focal Elear & DAC/ampli casque Atoll HD100 (Musique).

  5. #55
    Membre
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    3 031
    Plus ça va, moins la diffusion par le R3 TNT est rentable. Qui plus est CANAL ne songe que sur les réseaux multimédia, et satellite. Dans les Alpes, il y a beaucoup de réemetteurs de complément qui ne diffusent pas CANAL MPX R3 TNT.


    Qui plus est, l' expérience montre que la TNT payante en Europe, est un fiasco. Et, en plus C+ par la TNT est décryptable uniquement avec un CUBE TNT pourri, en lieu et place du CAM CI+, labéllisé CANAL READY( c'était le point fort de C+ via TNT).


    J' ai, beaucoup de doutes, quant à la pérennité du MPX R3 TNT pour C+.

  6. #56
    Membre Avatar de SAT
    Date d'inscription
    septembre 2016
    Messages
    2 187
    non canal+ ne lâchera jamais son multiplex. Sinon les négociations avec les opérateurs Telecom risque d'être encore plus dure qu'actuellement. (ou alors ils n'ont plus de stratégie de long terme)

  7. #57
    Membre
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    3 031
    Citation Envoyé par SAT Voir le message
    non canal+ ne lâchera jamais son multiplex. Sinon les négociations avec les opérateurs Telecom risque d'être encore plus dure qu'actuellement. (ou alors ils n'ont plus de stratégie de long terme)
    Il ne faut jamais dire " fontaine ne ne boirais jamais de ton eau "

    Même si CANAL abandonne son R3, les négociations avec les opérateurs telecom en ADSL, ça n' a rien à voir. L' ADSL, la FTTH, et l' OTT sont les vecteurs les plus rentables pour CANAL, avec les campages de promo pub pour des abonnement " low cost ", focalisées sur ces vecteurs( 10 Euros/mois, uniquement sur les réseaux multimédia)
    En revanche, 40 Euros, via satellite !

    Depuis la fin du label CANAL READY, le CAM CI+ labellisé CANAL READY n' est plus accepté via le R3 TNT

    Surtout qu' on songe à un R3 en DVB-T2 HEVC, mais sans réemetteurs de complément en montagne.
    Dernière modification par BAISIN ; 18/07/2019 à 18h14.

  8. #58
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 186
    La chaîne Gulli sous le contrôle de M6

    Citation Envoyé par Le CSA
    Prise de contrôle de la société Jeunesse TV par le Groupe M6 : agrément du CSA

    Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a décidé, ce jour, d’agréer la prise de contrôle de la société Jeunesse TV, qui édite la chaîne Gulli, par le groupe M6.

    Le CSA a en effet considéré qu’au regard de la définition de la programmation du service dans sa convention et en l’absence de demande de modification de cette convention, l’opération n’était pas de nature à compromettre l’impératif fondamental de pluralisme et l’intérêt du public.


    Téléchargez la Décision n°2019-328 du 17 juillet 2019
    source le CSA
    Dernière modification par kiki37 ; 17/07/2019 à 21h21.
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

  9. #59
    Membre
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    3 031
    Alors, peut-être une version Suisse de Gulli, en DVB-S2 clair sur Eutelsat 9 ° Est, aux cotés des autres chaines du groupe M6 avec des pubs helvétiques !

  10. #60
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 186
    Publié le 12 août 2019

    Le CSA rend un avis favorable au projet Salto

    Citation Envoyé par Le CSA
    Saisi par l’Autorité de la Concurrence le 2 mai 2019, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a rendu le 17 juillet 2019 un avis favorable à la création du projet Salto.
    Ce projet, né d’une initiative commune des groupes France Télévisions, M6 et TF1, consiste à créer un service audiovisuel en ligne qui, notamment, distribuera les offres de direct et de rattrapage des chaînes de la TNT en clair éditées par les parties, tout service de télévision et/ou SMAD d’éditeurs tiers que Salto pourrait décider de reprendre selon sa ligne éditoriale et éditera une offre de vidéo à la demande par abonnement (VàDA).
    L’avis du Conseil a été rendu après audition des parties et des acteurs du secteur de l’audiovisuel (éditeurs, distributeurs, auteurs, distributeurs de programmes, et producteurs) et en prenant en compte les réponses apportées par ces derniers aux questionnaires que leur avait adressé le Conseil.
    Une réponse à l’évolution des usages

    La consommation non linéaire et sur des écrans autres que le téléviseur de contenus audiovisuels est en forte croissance, en télévision de rattrapage (TVR) comme en vidéo à la demande par abonnement. Les éditeurs doivent donc être présents sur tous les supports pour répondre aux attentes des consommateurs, suivre l’évolution des usages et élargir et fidéliser leur audience.
    Salto est une réponse à cette évolution marquée des usages que des services puissants tels que Netflix ont amplifié ces dernières années.
    Salto permettra de mieux rentabiliser les investissements des trois groupes audiovisuels dans les programmes en leur assurant une fenêtre d’exposition supplémentaire, alors même que le marché publicitaire télévisuel est sous tension du fait de la concurrence forte d’acteurs numériques étrangers, non régulés et très puissants, comme Google et Facebook.
    Par ailleurs, l’auto-distribution en ligne (over-the-top ou OTT) permettra de conserver la relation directe avec ses usagers et de mieux connaître leurs comportements de consommation. La valeur créée par l’offre (données, audience, recettes publicitaires, abonnements) devrait s’en trouver moins diluée alors même que les intermédiaires se multiplient et occupent une place centrale dans l’accès aux contenus.
    Une réponse à la concurrence des groupes étrangers puissants

    Ce rapprochement entre acteurs historiques concurrents en télévision gratuite répond à la nécessité de dégager des synergies grâce à la mise en commun de certains de leurs actifs. Il s’agit de tenter de soutenir la concurrence, de plus en plus forte, de la part d’acteurs internationaux sur les marchés de la publicité et de l’acquisition de programmes. A cet égard, le mouvement de pénétration rapide et significatif sur le marché français d’acteurs étrangers de la VàDA devrait se poursuivre avec le lancement très prochain de nouveaux services comme Disney+.
    Ce type de rapprochement entre éditeurs, pourtant concurrents, n’est pas nouveau. A titre d’exemple, la BBC et le groupe privé ITV ont annoncé la mise en commun leurs programmes dans le service payant Britbox. Le service est disponible aux Etats-Unis et au Canada depuis mars 2017.
    Outre ces initiatives éditoriales, des alliances telles que MediaSquare, Gravity ou encore EBX ont émergé sur les marchés de la publicité afin d’enrichir les audiences des éditeurs en les qualifiant et d’atteindre une taille critique capable de concurrencer les offres de publicité ciblée performantes des acteurs globaux.
    Le projet Salto s’inscrit ainsi pleinement dans la continuité des initiatives ayant émergé ces dix dernières années en Europe et outre-Atlantique.
    Un projet ambitieux et innovant que le Conseil supérieur de l’audiovisuel soutient pleinement compte tenu des engagements proposés par les trois groupes audiovisuels à la date de l’avis

    La mise en œuvre de ce projet commun à trois groupes audiovisuels historiques qui occupent une place déterminante en télévision gratuite doit préserver la diversité du paysage audiovisuel français.
    Salto doit permettre de valoriser la création française et européenne et de renforcer l’offre non linéaire des acteurs français historiques de la télévision gratuite, sans toutefois priver les concurrents de l’accès aux droits de diffusion d’une manière telle que la diversité de l’offre en serait significativement affectée.
    La position des trois groupes fondateurs et leurs pratiques contractuelles en matière d’acquisition de droits permettront en effet à Salto de constituer un catalogue de programmes riche, indispensable à l’attractivité du service. La circulation des œuvres doit cependant rester fluide et se faire dans des conditions normales de marché permettant une juste rémunération des ayants droit.
    En revanche, l’activité de distribution de services audiovisuels de Salto ne semble pas de nature, à court ou moyen terme, à modifier les équilibres du secteur dans un paysage marqué par l’importance de la distribution par les réseaux gérés. Le Conseil demeure toutefois attentif à l’équilibre des relations entre éditeurs et distributeurs.
    Le Conseil a considéré que les engagements proposés par les parties et connus à la date de l’avis étaient de nature à lever les risques identifiés
    source le CSA
    à lire aussi le fil d'actualité sur Télésatellite
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"...E.Aisberg (son C.V.)

Liens sociaux

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages