+ Répondre à la discussion
Page 44 sur 44 PremièrePremière ... 34 42 43 44
Affichage des résultats 431 à 437 sur 437
  1. #431
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    313
    La limitation de la taille du texte du (long) message précédent m'a empêché d'y inclure des liens menant vers les sujets déjà publiés sur la BBC à Alexandra Palace et sur la télévision à la RTF d'après-guerre.

    Les voici :

    La BBC d'avant et d'après-guerre : cliquer ici

    La télévision à Paris dans les années 40-50 : cliquer ici et ici

    Bon dimanche et bon début de semaine,
    Dernière modification par Colorix ; 19/03/2017 à 08h41.
    Colorix
    Louis Marie Foratier

    •   Alt 

      Réclame

       
       

  2. #432
    Membre
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    1 595
    Il est vrai que ce protectionnisme politique, de l' époque de Charles De Gaulle, protégeait l' industrie Française, de fabrication de téléviseurs, qui faisaient travailler beaucoup de gens, entre autres, sur Grenoble, il y avait CELARD, qui a fabriqué, aussi quelques TV, dans son usine à Pont de Claix, au sud de Grenoble.

    Maintenant, un tel protectionnisme politique n' a plus aucun sens, les tv " Français " sont tous fabriqués en Chine.

  3. #433
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    313
    Citation Envoyé par BAISIN Voir le message
    Il est vrai que ce protectionnisme politique, de l' époque de Charles De Gaulle, protégeait l' industrie Française, de fabrication de téléviseurs, qui faisaient travailler beaucoup de gens (...)
    Cher BAISIN, tu as mis le doigt, je pense, sur la véritable raison pour laquelle De Gaulle a, selon le pionnier de la télévision Marc Chauvierre dans son livre "75 ans de radio et de télévision", bloqué toute tentative de rapprochement, voire d'association entre les systèmes PAL et SECAM à la Conférence de Vienne
    du CCIR en 1965 qui préparait l'arrivée de la télévision en couleurs en Europe.

    M. Chauvierre y rapporte que le Général en personne avait interdit l'envoi à cette Conférence, du camion de démonstration d'un système hybride mêlant intelligemment les points positifs de chacun des deux systèmes, ce qui aurait permis une compatibilité complète entre les deux.

    De même, le chef de la délégation française nommé à la dernière minute par le Gouvernement en remplacement d'un technicien de haut vol était, selon le même auteur, un politicien totalement incompétent en matière de télévision.


    De son côté, dans son article
    "L'Europe polychrome" (revue "Radio & Télévision" n° 153 de 1965), Eugène Aisberg révélait que "en prélude à la conférence des experts du CCIR, la signature et l'accord franco-soviétique sur l'adoption du SECAM fut un véritable coup de théâtre" (Andreas Fickers, "Politique de la grandeur versus Made in Germany").

    Ceci confirme bien que la France tenait à jouer cavalier seul pour se protéger contre la concurrence étrangère,
    autant dans le domaine des équipements d'émission et de production (CFTH, CSF, LGT face à Siemens, EMI, Fernseh Gmbh, etc) que des téléviseurs, notamment ouest-allemands (Telefunken, Grundig, Nordmende, Schaub-Lorenz, Blaupunkt pour ne citer que les plus connus) :



    Un téléviseur couleurs Grundig T1100 63 cm 90° de 1969 superbement restauré,
    comme de nombreux autres appareils (radio, TV, enregistreurs son et vidéo...) par
    M. Jean-Luc Gendron.
    Visitez son site en cliquant ici : Google Site "Collection Radio-TV"

    Cliquer dans l'image ou ici pour l'afficher en grande taille
    Document © Jean-Luc Gendron - Google Site Collection Radio-TV

    La concurrence soviétique et des pays de l'Est étant inexistante dans le domaine des téléviseurs, la France s'assurait ainsi, comme tu le soulignes, un protectionnisme quasi total pour ses unités de production. N'oublions pas que tout téléviseur importé devait à l'époque, obligatoirement être équipé pour recevoir, au minimum, à la fois le 625 lignes SECAM en norme L et le 819 lignes en norme E. Cette contrainte disparaîtra quinze ans plus tard avec l'abandon du 819 lignes et l'arrivée des nouvelles normes des constructeurs (notamment la prise Péritel sur les téléviseurs couleurs).

    Ceci grévait largement les coûts des constructeurs étrangers, contraints d'adapter leurs chaînes de
    production en conséquence, mais finalement cela ne les empêchait pas de proposer leurs récepteurs sur le marché français.

    Si l'on se souvient du prix moyen des téléviseurs couleurs dans les années 67-70, celui-ci était très élevé (au moins trois ou quatre mois de salaire d'un ouvrier), les constructeurs français "menant le bal" en vendant leurs modèles pratiquement aussi cher que les postes étrangers par ailleurs taxés à l'importation.

    Le seul modèle que j'aie jamais vu en vente en provenance de l'Est était un SECAM monostandard 625 lignes UHF (norme L) d'origine soviétique, qu'on trouvait dans un petit encart d'un annonceur du mensuel "Le Haut-Parleur" dans les années 70. Si je me souviens bien, il ne captait pas les bandes VHF et était vendu environ 2300 ou 2500 Francs.

    Tous les téléviseurs actuels ne sont pas fabriqués en Asie d'ailleurs, je crois que certains sont assemblés dans des pays d'Europe centrale (République Tchèque, Slovaquie, Hongrie, Pologne) avec, je le concède, des composants en provenance des pays asiatiques.

    Dans un tout autre domaine, je te remercie aussi pour les renseignements très intéressants que tu nous a fournis au sujet des liaisons hertziennes TF1 Couleur entre Gex Mont-Rond et les réseaux câblés suisses, avant même que les émetteurs TDF alpins soient équipés pour la duplication.

    Il est vrai que, si TF1 819 lignes était déjà reprise (convertie en 625 lignes normes B/G) sur ces réseaux câblés, alors que ledit 819 lignes provenait lui-même d'une première conversion depuis le 625 lignes SECAM à Paris, le résultat sur les écrans suisses devait être plutôt piteux !
    On comprend pourquoi ces câblo-opérateurs suisses ont dû, vraisemblablement, prendre à leur charge les coûts d'installation et de fonctionnement de ces faisceaux pour donner à leurs abonnés une image de bonne qualité, même convertie de SECAM en PAL. Les trois chaînes françaises avaient
    à l'époque une forte audience dans les cantons de Genève et de Lausanne. Les TV privées n'existaient pas encore et la TSR n'avait, je crois, qu'une seule chaîne.
    Dernière modification par Colorix ; 20/03/2017 à 01h27.
    Colorix
    Louis Marie Foratier

  4. #434
    Membre
    Date d'inscription
    mars 2014
    Messages
    1 070
    Citation Envoyé par Colorix Voir le message
    Le seul modèle que j'aie jamais vu en vente en provenance de l'Est était un SECAM monostandard 625 lignes UHF (norme L) d'origine soviétique, qu'on trouvait dans un petit encart d'un annonceur du mensuel "Le Haut-Parleur" dans les années 70. Si je me souviens bien, il ne captait pas les bandes VHF et était vendu environ 2300 ou 2500 Francs.
    Bonjour Colorix,
    Dès le démarrage de TF1 en SECAM UHF sur Paris, Grundig avait essayé d'importer un lot de plusieurs milliers d'appareils SECAM UHF seulement produits en Allemagne (je crois que c'était avant l'ouverture de l'usine de Creutzwald) mais il n'a pas eu le droit de les commercialiser car ils n'étaient pas conformes aux normes françaises de l'époque. Il a dû les rapatrier en Allemagne ...

    Citation Envoyé par Colorix Voir le message
    Tous les téléviseurs actuels ne sont pas fabriqués en Asie d'ailleurs, je crois que certains sont assemblés dans des pays d'Europe centrale (République Tchèque, Slovaquie, Hongrie, Pologne) avec, je le concède, des composants en provenance des pays asiatiques.
    Ces usines ne sont que des sites d'assemblage permettant d'éviter ou de réduire les taxes à l'importation ...

  5. #435
    Membre
    Date d'inscription
    février 2012
    Localisation
    Saint Genis Pouilly 01630
    Messages
    674
    Bonjour,
    Mes parents et moi même, nous avons eu des téléviseurs Ducrétet-Thomson et puis Thomson, ils étaient de très bonne qualité française, compte tenu de la technologie de l'époque. Depuis que Thomson a été racheté par le Chinois TCL, Thomson (TCL) fabrique du bas de gamme.
    Loewe Art 55 Subwoofer 300 Klang 1 CAM Neotion 1.3 Philips 32PFL7803
    2 décodeurs Aston Xena HD Twin Connect, LNB Quad
    Atoll PR 5.1 DSP AM200se AV100se DAC200se OPPO 105 D Davis Acoustics
    Atoll PR 5.1 AM200se AV100se DVD200se HD100 OPPO 103 EU Cabasse 5 IO2 Santorin 25
    HIFI : Atoll PR300se AM200se DR200se DAC100 TU80 Pioneer BDP-LX88 K Vinci HD Philips 32PFL7404
    HIFI : Atoll IN200se + CD200se2 + TU80SE casques Philips Fidelio X1 & X2

  6. #436
    Membre
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    1 595
    Je dis bien que le signal de TF1 vers le câble Suisse, était déjà, en 625 lignes SECAM, et non pas en 819 lignes. Ce signal SECAM restait en 625 lignes, mais était transcodé de SECAM en PAL( et je crois que c'est MATRA qui fournissait les transcodeurs, entièrement "made in Romorantin " ), ainsi, il y avait TF1 en couleur, à Martigny, bien avant Grenoble, et Chamonix !

    Transmettre un signal 819 lignes, en CCIR B/G ? Il ne vaut mieux pas en parler !

  7. #437
    Membre
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    1 595
    Citation Envoyé par marceljack Voir le message
    Bonjour Colorix,
    Dès le démarrage de TF1 en SECAM UHF sur Paris, Grundig avait essayé d'importer un lot de plusieurs milliers d'appareils SECAM UHF seulement produits en Allemagne (je crois que c'était avant l'ouverture de l'usine de Creutzwald) mais il n'a pas eu le droit de les commercialiser car ils n'étaient pas conformes aux normes françaises de l'époque. Il a dû les rapatrier en Allemagne ...
    Ces TV étaient vendus...........à Genève, à Bâle, à Lausanne, et dans le Jura Suisse, à cette époque !

    Le marché Suisse était bien plus souple, cependant, ils étaient multistandard, ils recevaient la norme L uniquement UHF, mais, aussi, la norme B/G CCIR, et avaient une chroma PAL/SECAM( je me demande si ce n' était pas la trilogie TCA 640/650/660 ) fonctionnant, déjà en identification ligne( la DDR voisine avec le SECAM B/G avec les 2 identifications, jusqu' à la chute du Rideau de Fer)

    Ce qui leur permettait de recevoir le VHF 625 lignes CCIR sur le câble Suisse en Bande I et Bande III, où les chaines étaient les plus nombreuses, avec les UHF CCIR Suisses(câble et antenne hertzienne)
    Et bien entendu, les émetteurs VHF mythiques, comme la Dole et son canal E4. Pour la norme L, ils captaient Gex, Salève, Montlebon, Lomont, et le Belvédère de Mulhouse depuis la Suisse, pour Antenne 2 et FR3 seulement.

    A Genève, ils pouvaient capter le canal 42 UHF du Mont Salève, mais avec une image inexploitable( TF1 UHF 819 lignes), mais avec le son audible. Ils n' avaient pas de balayage 819 lignes.

    D'après moultes informations, ces appareils marchaient bien, mieux que ceux faits à Creutzwald, qui avaient de mauvaises soudures.
    Il ne faut pas oublier que, non seulement De Gaulle était protectionniste ( lobby Henri de France et Compagnie des Compteurs), mais, aussi François Mitterrand qui a imposé le 819 lignes, et qui a tenté de refaire une politique protectionniste, dans les années 80( scopes à Poitiers, redevance sur ces appareils, POURVUS d' un TUNER INTERNE, politique anti ASTRA, que François surnommait " satellite Coca-Cola ", norme HD MAC et D2 MAC ), il est vrai qu' Angers fabriquait bel et bien les " SPACE SYSTEM ", il y a 25 ans, au compte gouttes certes, mais ça faisait, encore travailler des gens dans la capitale Angevine.

    Maintenant, à l' ère du numérique, ce type de dilemme commercial protectionniste, entre France et Allemagne, fait partie de l' histoire ancienne.
    Dernière modification par BAISIN ; 20/03/2017 à 18h26.

Liens sociaux

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages