+ Répondre à la discussion
Page 40 sur 53 PremièrePremière ... 30 38 39 40 41 42 50 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 391 à 400 sur 525
  1. #391
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    370
    Bonne Année !


    Dernière modification par Colorix ; 14/01/2017 à 06h04.
    Colorix
    Louis Marie Foratier

    •   Alt 

      Réclame

       
       

  2. #392
    Membre
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    2 015
    @Colorix, bonjour,

    Je vous souhaite une bonne année 2017, et surtout, une BONNE SANTE.

    Il est vrai que LES RICEYS émettait TF1 en 819 lignes, en VHF bande I, canal F2, donc, très brouillé par Sarrebruck, et Bantiger( SRG 1 Bern ), voire Egem Genk en canal E2 CCIR. Sans parler des propags exceptionnelles, comme les Britanniques, en 405 lignes, jusqu' en 1985.

    Il a émis C+ analogique en VHF bande III norme L'
    Dernière modification par BAISIN ; 06/01/2017 à 19h21.

  3. #393
    Membre
    Date d'inscription
    août 2014
    Localisation
    Devon RU et 24 France
    Messages
    140
    Très bon d'avoir cette nouvelle étape. Bonne année et bonne santé a Colorix!

  4. #394
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    370
    Bonjour et merci pour vos bons voeux et messages sympas !

    Voici du nouveau :

    D'abord, un grand merci au webmaster de notre Forum, Frédéric, qui a réussi à faire en sorte que nos messages puissent désormais comporter plus de trois pièces jointes.

    1) Deux courtes vidéos concernant l'émetteur de Reims Hautvillers ont été rajoutées à la fin de sa rubrique, voir
    ici

    2) Suite et fin de la Champagne-Ardenne (et donc du Nord-Est) avec deux rubriques (l'intercalaire de Chaumont-Chalindrey dont un lien mort a été rectifié, puis les problèmes de réception en sud-Champagne), dont le début est ici


    Prochaine étape : la Bourgogne-Franche-Comté avec les émetteurs provisoires à faible puissance de Dijon Mont-Afrique et de Besançon-Brégille
    respectivement mis en service par la R.T.F. les 3 novembre 1955 et 22 mai 1957, puis ceux à grande puissance de Dijon Nuits-St-Georges (13 avril 1958) et Besançon-Lomont (printemps 1961).
    Amitiés,
    Dernière modification par Colorix ; 26/06/2017 à 02h35.
    Colorix
    Louis Marie Foratier

  5. #395
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    370
    Bonjour,

    La possibilité d’augmenter désormais le nombre d'images affichées dans les messages m'a permis d'intégrer dans la toute première "étape" (Paris-Tour Eiffel) de ce "Tour de France", des illustrations qui n'étaient auparavant accessibles qu'en cliquant sur des liens.


    Cette nouvelle mise en forme du texte permet d'expliquer plus clairement les contenus de ces images (le convertisseur 819-441 lignes de Cognacq Jay, par exemple).


    J'en ai également profité pour apporter un "plus" au film muet (©
    INA) du 1er janvier 1956 montrant les antennes de la Tour Eiffel, le studio et la régie de l'émission "Télé-Paris". Une version en HD 720x576 avec luminosité améliorée est donc disponible en plus de celle déjà existante.

    L'étape concernée est
    ici

    Je continuerai d'améliorer d'autres messages dans lesquels pourront être intégrées des images et des vidéos à la place des liens.


    Par ailleurs, depuis quelque temps, certains d'entre nous ne voient plus s'afficher les vidéos dans les messages. J'ai donc contourné ce problème en les rendant visibles par une image cliquable avec le logo approprié (un triangle blanc dans un cercle).


    Bon dimanche à tous,
    Dernière modification par Colorix ; 15/01/2017 à 03h29.
    Colorix
    Louis Marie Foratier

  6. #396
    Membre Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    1 809
    Citation Envoyé par Colorix Voir le message
    Bonjour,

    La possibilité d’augmenter désormais le nombre d'images affichées dans les messages m'a permis d'intégrer dans la toute première "étape" (Paris-Tour Eiffel) de ce "Tour de France", des illustrations qui n'étaient auparavant accessibles qu'en cliquant sur des liens.
    [SIZE=3]
    Bonjour
    ça va me permettre de transmettre à Colorix des documents sur la Tour Eiffel et son entretien, que l'on n'aurait pas pu insérer faute de place: topic à surveiller donc
    "Qui dira toute la malice dont les choses sont capables lorsqu'elles cherchent à vous embêter ?"... E.Aisberg

  7. #397
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    370
    Pour conclure la désormais très volumineuse première étape consacrée à la Tour Eiffel en première page de ce "Tour de France", un troisième (et dernier) article de la revue "Antennes" de TDF datant de 1983 vient d'être ajouté ici à la suite des deux précédents.

    Vous noterez qu'il comporte une petite erreur chronologique : l'incendie de 1956 a eu lieu le 3 janvier, et non pas le 31 (voir copie de l'article de Ouest-France dans cette même étape).

    Merci à kiki37 pour ces documents maintenant introuvables, qu'il nous fait partager tout en prenant le temps de les adapter au format de ce forum. Les originaux papier étant encore plus grands que du format A3, vous imaginez que ce n'est pas chose aisée...
    Dernière modification par Colorix ; 18/01/2017 à 05h53.
    Colorix
    Louis Marie Foratier

  8. #398
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    370
    Les antennes d'émission TV en France dans les années 50-60 :
    la Bourgogne Franche-Comté

    A) La Bourgogne

    On s'en souvient, l'artère Sud-Est des faisceaux hertziens des PTT a permis dès 1954 de relier les sites RTF de Lyon-Fourvière, Marseille-Grande Etoile puis Lyon-Pilat (voir ici) et, par la suite, leurs nombreux émetteurs et réémetteurs associés : Grenoble-Chamrousse, St-Etienne-Croix de Guisay, Gex-Mont Rond, Chambéry-Mont du Chat, etc.

    Entre temps, la Télévision Suisse Romande avait mis en service le 1er novembre 1954 sur le canal E4-H son puissant émetteur du Col de la Barillette sur le massif de la Dôle (voir ici), qui assurait une bonne réception jusqu'à... Dijon et ses environs.

    Limitée par les restrictions de crédits, la RTF contre-attaquait néanmoins en décidant d'installer un relais de faible puissance destiné à cette agglomération : il fallait en effet dissuader les Dijonnais de s'équiper en téléviseurs 625 lignes norme B qui auraient été ensuite incapables de capter les émissions 819 lignes après la mise en service de l'émetteur régional prévu à Nuits-Saint-Georges, à 25 km au sud de la ville.


    1) Dijon Mont-Afrique

    Le choix se portait sur la tour de relais hertzien du Mont-Afrique, à 10 kilomètres au sud-ouest de Dijon, par laquelle passait déjà le faisceau hertzien de la RTF en direction de Lyon. Ce choix, nous l'avons vu pour Metz et Reims (voir ici et ici) permettait de couvrir à moindre frais l'agglomération voisine, dans laquelle se trouvaient d'ailleurs pratiquement les seuls magasins vendant des postes de télévision dans la région.

    Cette utilisation d'une tour de faisceau hertzien comme relais provisoire sera toutefois peu fréquente : on ne la retrouvera par la suite qu'à Rennes (Mont-Couesme, désormais un quartier de Cesson-Sévigné) car le futur émetteur régional (Sain-Pern) se trouvait lui aussi, assez loin de la ville.

    Le 2 novembre 1955, en attendant la construction de celui de 5 kW PAR à Nuits Saint-Georges, un émetteur provisoire de 50 watts (soit 1kW de PAR) est donc mis en service au Mont-Afrique avec un diagramme directionnel orienté vers Dijon, à l'est :



    Comparée à celle du Mt-Pilat (400 fois plus puissant !) qui la jouxte,
    la zone de diffusion du Mont-Afrique est ici tout à fait honorable.

    Document Revue "Télévision" 1958
    (collection kiki37)


    La tour à ses débuts dans les années 50. Les antennes de
    l'émetteur TV provisoire (1955-1958) étaient vraisemblablement
    installées sur la plateforme supérieure du bâtiment.
    Document © Delcampe.net



    La tour herzienne du Mont-Afrique dans les années 60
    De nouveaux paraboliques occupent désormais le sommet.
    Document © Delcampe.net



    La tour à l'heure actuelle n'a plus d'utilité réelle depuis longtemps.
    Non seulement à cause du développement de la fibre optique...
    Capture d'écran ©Google Street View



    ... mais aussi depuis son remplacement par une tour géante.
    Toutefois celle-ci a aussi, depuis, beaucoup baissé en activité.
    Document © radiomap.eu

    Dernière modification par Colorix ; 20/06/2017 à 16h28.
    Colorix
    Louis Marie Foratier

  9. #399
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    370
    2) Dijon Nuits-Saint-Georges

    Le petit émetteur provisoire du Mont-Afrique ne pouvait à lui seul suffire à contrer l'augmentation dans la région, du nombre de téléviseurs destinés à recevoir (en norme B incompatible avec la norme E en 819 lignes de la RTF) le lointain mais puissant émetteur suisse de la Dôle. Celui-ci, émettant en bande I sur le canal E4-H bénéficiait d'une zone de diffusion exceptionnelle s'étendant jusqu'à la Côte d'Or (voir ici) :


    Datant de 1931, un ancien pylône de l'émetteur ondes
    moyennes de Sottens a été reconverti pour supporter
    les panneaux rayonnants bande I de La Dôle, reçue
    jusqu'à Dijon. Au-dessus, le relais passif assurant la
    liaison avec la RTF de Cuiseaux avant la mise en
    service de l'émetteur de Gex Mont-Rond, fin 1961.
    Document © Delcampe.net

    Le 13 avril 1958, la R.T.F. met enfin en service un émetteur de 500 Watts de puissance crête-image (soit 10 kW de PAR) sur les coteaux dominant le village de Nuits Saint-Georges, à 25 km au sud de Dijon.

    Le canal et la polarisation étant les mêmes que ceux du Mont-Afrique (canal F10-V), les Dijonnais doivent donc, comme à Lille, Reims ou Nancy, faire réorienter leur antenne vers le nouveau site d'émission.
    Le diagramme de rayonnement est légèrement ovalisé, réduisant celui-ci vers l'est et l'ouest, mais le signal parvient néanmoins jusqu'aux portes de Besançon, à 80 km de là :


    Il existe une différence notable entre le diagramme de rayonnement
    appliqué aux antennes (trait pointillé) et leur zone de réception (trait plein)
    Document © dede92dubois.free.fr


    Il n'existe actuellement aucune vue ancienne du pylône et des antennes émettrices VHF de Nuits-Saint-Georges. Toutefois, à cette époque, les émetteurs de caractéristiques techniques analogues se ressemblaient beaucoup. On peut donc penser que la station de Dijon avait à peu près le même aspect, à sa création, que celles de Reims, de Niort ou du Mans, toutes trois en bande III à polarisation verticale, mais avec un pylône moins haut (150 mètres, contre 220 mètres à Reims et Niort, et 300 mètres au Mans) :



    Les émetteurs de Reims (canal F5-V), Niort (F7-V) et Le Mans (F12-V)
    Documents © Delcampe.net

    La seule photographie un peu ancienne, datant d'avant la TNT, est celle-ci (merci à Olivier13, kiki37et mw693 pour leurs recherches) prise par Jean-Louis Mignot en 2004 et publiée sur le site très complet de Thierry Vignaud :



    Noter le nombre important de paraboles
    de relais hertziens à la base du pylône
    Photo © Jean-Louis Mignot - Thierry Vignaud

    Dans le deuxième semestre de 1965, la deuxième chaîne ORTF arrive sur la Bourgogne avec l'installation d'un émetteur de 20 kW crête-image (soit 500 kW de PAR) sur le canal 62-H. De son côté, la puissance de l'émetteur 819 lignes a été portée de 500 Watts à 3 kW. Ceci n'empêche pas, ainsi que le souligne la revue Antennes de TDF à la fin des années 70, des problèmes récurrents de réception dus, en particulier, à la réflexion des ondes VHF sur les innombrables nappes de fils métalliques utilisées dans les célèbres vignobles de Bourgogne.
    Dernière modification par Colorix ; 18/06/2017 à 23h53.

  10. #400
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    370
    Grâce à notre ami bourguignon qui en a retrouvé la trace dans les archives en ligne du quotidien Le Bien Public, nous savons désormais que l'inauguration de la Troisième Chaîne sur le canal 65-H a eu lieu à Nuits Saint-Georges le 31 mai 1974.

    Elle s'est faite "en grande pompe" en présence d’André Jarrot, ministre de la Qualité de la Vie, de Marceau Long (dernier) PDG de l'ORTF, et de Jean-Louis Guillaud, directeur de la nouvelle chaîne. Les qualités de gestionnaire de ce dernier lui permettront, quelques mois plus tard, d'être nommé directeur général de la toute nouvelle TF1 dont il préparera, entre autres, le passage effectif à la couleur pour le 31 décembre 1975 :



    Inauguration officielle de la Troisième Chaîne ORTF le 31 mai 1974 dans la salle
    de commande de Nuits-Saint-Georges. Marceau Long, PDG de l'ORTF est à gauche
    de
    Jean-Louis Guillaud, directeur de la Trois, au téléphone du pupitre de commande
    (noter la mire-logo "
    C3" sur le moniteur).
    Document © Le Bien Public
    Cliquer sur l'image ou ici pour l'afficher en grande taille



    L'inévitable discours du ministre, récemment nommé par le tout nouveau
    président de la république, Valéry Giscard d'Estaing. A sa droite, Marceau Long,
    le dernier PDG de l'
    ORTF qui sera démantelé par une loi deux mois plus tard.
    Document © Le Bien Public

    Cliquer sur l'image ou ici pour l'afficher en grande taille

    Nuits Saint-Georges devra ensuite attendre fin 1981 pour voir dupliquer TF1 en couleurs sur le canal 59-H.

    En 1985, Canal Plus émet désormais sur le canal L09 (208,00 - 214,50 MHz) en polarisation horizontale
    à Nuits-Saint-Georges, obligeant ses abonnés à modifier ou remplacer leur antenne VHF.

    La Cinq (puis Arte/La 5ème) et TV6 (puis M6), elles, ne peuvent pas y trouver place : les canaux manquent du fait de la proximité et du débordement des gros émetteurs voisins (Mont-Pilat, La Dôle, Besançon Lomont, Puy-de-Dôme, Neuvy-Deux-Clochers...) et des nombreux intercalaires alentours. Les deux chaînes devront se rabattre sur un petit émetteur local de faible puissance installé Place Général Ruffey, dans les quartiers Est de Dijon, ce qui obligera les téléspectateurs à s'équiper d'une antenne UHF supplémentaire. Pendant près de vingt ans, les Dijonnais possédant un téléviseur PAL-SECAM se retrouvent alors avec... cinq antennes sur leur toit : deux VHF (Canal Plus en bande III et TSR1 en bande I) et trois UHF (TF1-A2-FR3 sur Nuits St-Georges, TSR2 sur La Dôle et La5-M6 sur Dijon-Ville). Le reste de la Côte d'Or devra, comme dans d'autres régions saturées en fréquences (Nord, Bas-Rhin, Doubs, Limousin...) avoir recours au satellite jusqu'à l'arrivée de la TNT pour regarder Arte et M6.
    En 2007 grâce aux accords internationaux pour réaménager les fréquences,ces deux chaînes sont désormais à égalité avec les autres et peuvent bénéficier d'un considérable bond en audience dans toute la Bourgogne :



    Le centre émetteur dominant la ville de Nuits-Saint-Georges et ses célèbres vignobles.
    Document © TDF


    Document © TDF



    Document © TDF


    Merci aussi au bureau du journal
    Le Bien Public à Beaune et
    à son correspondant à Nuits-Saint-Georges pour leur aide
    dans la difficile recherche de documents sur cet émetteur
    .
    Dernière modification par Colorix ; 19/06/2017 à 07h24.

Liens sociaux

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages