+ Répondre à la discussion
Page 4 sur 95 PremièrePremière ... 2 3 4 5 6 14 54 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 40 sur 946
  1. #31
    Super Moderator Avatar de cricri
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages
    4 498
    Ouf!
    J etais assez inquiet...
    Bonjour colorix
    Je bois literralement vos interventions
    C est du petit lait
    Merci
    Prenez soin de vous
    @+

    •   Alt 

      Réclame

       
       

  2. #32
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    863
    Pour ce qui concerne le sommet du pylône de Bouvigny, j'ai rajouté dans ma première réponse un lien vers cet agrandissement photo montrant que les antennes des deux émetteurs (Lille 8a-H et Amiens 11-V) étaient au même niveau, tout au sommet du mât :



    Voici la photographie d'origine montrant le pylône et le relais hertzien :


    Document © Delcampe.net

    et son agrandissement en double est disponible en cliquant ici

    Amitiés,
    Dernière modification par Colorix ; 25/10/2018 à 02h48.
    Colorix
    Louis Marie Foratier

  3. #33
    Super Moderator Avatar de cricri
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages
    4 498
    Les emetteurs...des que j en vois un au loin, qd je suis en vacance par exemple, faut que j aille voir...c est plus fort que moi...c est grave docteur? Lol
    L agrandissement de la photo est formidable
    Merci colorix!
    @+

  4. #34
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    863
    Citation Envoyé par cricri Voir le message
    Les emetteurs...des que j en vois un au loin (..) faut que j aille voir...c est plus fort que moi...c est grave docteur? (...)
    Réponse du Docteur Huissan Dizneuff-Véhacheff auquel ont été soumis ces symptômes :

    " Le sujet présente manifestement les caractéristiques de la pylônophilie, pathologie bénigne quand elle se limite aux symptômes d'excitation qui vous ont été décrits. Une variante plus sérieuse de cette affection, la pylônophilie ascensionnelle (consistant pour le sujet à grimper frénétiquement, parfois à mains nues, le long de ces structures), peut nécessiter le recours à des traitements sédatifs appropriés.

    La pylônophilie n'est toutefois pas aussi inquiétante que son opposé, la
    pylônophobie, dont certains sujets porteurs de virus de type Sherwood (alias Robin-Destoîts) éprouvent une véritable obsession à l'encontre des installations de type GSM en zones urbaines ou même rurales, pour laquelle des traitements encore plus poussés (Cordons de Rétention Sécurisés, en abrégé CRS) sont parfois nécessaires pour calmer les plus atteints.

    Néanmoins à ce jour, la phase la plus grave de la pylônophobie reste sa variante explosive, apparue dans les années 70 dans deux régions françaises : la Bretagne, touchée par le virus de type FLB, et la Corse, avec une variante plus récidivante, le virus FLNC, amenant leurs porteurs à des explosions de caractère incontrôlable : cas
    Roc Trédudon (Finistère, février 1974) et Pré-en-Pail (Mayenne, 1977), et cas Serra di Pigno (Haute Corse, 1977), avec des récidives pouvant atteindre des structures moins élevées (Recettes des Impôts, Gendarmeries...)

    Nous n'en sommes heureusement pas là, et votre ami peut sans problème continuer de vivre avec cette affection légère, à la condition que celle-ci n'ait pas d'incidence néfaste sur sa vie conjugale..."


    Dernière modification par Colorix ; 18/11/2017 à 23h46.
    Colorix
    Louis Marie Foratier

  5. #35
    Super Moderator Avatar de cricri
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages
    4 498
    J adore le nom du medecin!
    Et merci, me voila rassure
    @+

  6. #36
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 194
    Citation Envoyé par Colorix Voir le message



    ]Néanmoins à ce jour, la phase la plus grave de la pylônophobie reste sa variante explosive, apparue dans les années 70 dans deux régions françaises : la Bretagne, touchée par le virus de type FLB, et la Corse, avec une variante plus récidivante, le virus FLNC, amenant leurs porteurs à des explosions de caractère incontrôlable : cas [/I]Roc Trédudon (Finistère, février 1974) et Pré-en-Pail (Mayenne, 1977), et cas Serra di Pigno[I] (Haute Corse, 1977), avec des récidives pouvant atteindre des structures moins élevées (Recettes des Impôts, Gendarmeries...)
    Bonjour:
    En ce qui concerne Pré-en-Pail, celà avait eu pour effet de priver de TV tout l'ouest de la France, Pré-en Pail étant un relais hertzien réalimentant les autres émetteurs. Toutefois, rapidement une solution avait été trouvée en installant sur l'émetteur de Mayet (Le Mans, Sarthe) une antenne captant l'émetteur de Chissay (Tours 37) qui ,lui était piloté par Bourges, pour rétablir la diffusion.
    reportage de l'époque ► https://ahp.li/75925c69dbcb65de2ccf.avi
    Et parfois, à quelque chose malheur est bon, puisque la reconstruction de Pré en Pail a permis de l'équiper pour la diffusion de la 3ème chaîne en avance sur le plan prévu !
    Dernière modification par kiki37 ; 05/06/2019 à 17h44.

  7. #37
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    863
    Citation Envoyé par kiki37 Voir le message
    (...) une solution avait été trouvée en installant sur l'émetteur de Mayet (Le Mans, Sarthe) une antenne captant l'émetteur de Chissay (Tours 37) qui ,lui était piloté par Bourges, pour rétablir la diffusion (...)
    Bonjour kiki37. Oui !... et nous n'avons, ici à Nantes, été privés de TV que très peu de temps car très rapidement nous avons été reliés au faisceau hertzien Sud-Ouest via l'émetteur de Niort-Maisonnay, qui pendant longtemps avait diffusé "Poitou-Charentes" sur la Une et "Télé-Pays de Loire" (Nantes) sur la Deux pour le Sud-Vendée hors de portée de Haute-Goulaine (par la suite, un émetteur spécifique FR3 Pays de Loire sera installé à Maisonnay).

    Les décrochages étaient acrobatiques pour les techniciens : il n'existait pas de connexions automatiques comme maintenant, les gars devaient profiter du "creux" musical (silence) de deux secondes à peine entre les 14ème et 16ème secondes de l'horloge pour décrocher et raccrocher.

    Et c'est ainsi que l'on a vu, les premiers temps, les panneaux ou débuts de génériques d'autres stations régionales apparaître un court instant avant le nôtre : FR3 Orléans ou FR3 Poitiers, mais aussi une fois FR3 Paris Ile-de-France. Par la suite, les techniciens se sont habitués et les décrochages se passaient mieux.
    Colorix
    Louis Marie Foratier

  8. #38
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    863

    Les antennes d'émission TV en France dans les années 50-60 : Marseille Grande-Etoile

    Exactement un mois-et-demi après l'arrivée de la "Télévision Française" à Lyon, c'est au tour de Marseille d'en profiter, le 1er décembre 1954.

    Dix jours plus tôt, le 20 novembre, certains quartiers hauts à l'Est de la ville peuvent capter (à condition d'être équipé d'une antenne suffisamment élevée et sensible) Télé Monte-Carlo diffusée sur le canal F10-H depuis le Mont-Agel dominant la Principauté de Monaco. Nous y reviendrons dans un chapitre consacré à cette chaîne qui, jusqu'en août 1956, sera la seule disponible en langue française dans une grande partie de la Côte d'Azur et du nord de la Corse, captant paradoxalement sans problème les émissions de l'Italie dont elles faisaient autrefois partie (Corse et comté de Nice notamment) !

    Alors que l'installation de l'émetteur a été assez facile sur la tour de Fourvière près de la basilique en plein centre-ville de Lyon, il est impossible d'en faire de même avec l'église de Notre-Dame de la Garde dominant la cité phocéenne, site classé depuis 1917.

    De toute façon la RTF a prévu d'installer un émetteur régional de grande puissance pouvant être reçu par un maximum de téléspectateurs. Celui-ci devra donc se trouver sur les hauteurs du massif de l'Etoile dominant les quartiers Nord de la ville.

    C'est au sommet de la Grande-Etoile (650 mètres), au lieu-dit "Les Barres" sur la commune de Septèmes-les-Vallons, qu'est édifié le bâtiment accueillant les divers matériels nécessaires : réception du faisceau hertzien P.T.T. (qui sera prolongé plus tard par la RTF vers le Pic de l'Ours), émetteur et liaisons avec la Maison de la RTF, confortablement installée dans de vastes locaux à côté du parc Chanot, face au stade Vélodrome.

    Il n'existe qu'une seule photographie ancienne de l'émetteur de la Grande-Etoile, que voici :


    L'émetteur de Marseille Grande-Etoile dans les années 50-60
    A droite, le petit pylône avec les antennes du canal F8-H
    Au milieu, les antennes de liaison vers le Mont-Ventoux d'une part,
    et vers le Pic de l'Ours d'autre part


    En fait, contrairement aux autres régions "raccordées" à Paris comme de simples relais, Marseille a, pendant quelques semaines, profité de la même autonomie que Lille à ses débuts : en attendant la mise en service de la Grande-Etoile (et son raccordement au faisceau hertzien relayant le programme national), un petit émetteur provisoire a été installé sur la tour de la Maison de la RTF, destinée à relier celle-ci à la Grande-Etoile.
    Ce petit émetteur est mis en service dès le 20 septembre (donc avant les débuts de TMC) à l'occasion de l'ouverture de la 30ème Foire Internationale de Marseille au parc Chanot, et fonctionne de façon totalement autonome.

    Son antenne est installée au sommet de la tour de la Maison de la RTF :


    Le "nouveau Palais" de la RTF avec sa tour

    Plaquette éditée à l'occasion de la
    30ème Foire Internationale de Marseille en 1954

    Document © Foire Internationale de Marseille (1954)

    En fait, la Chambre de Commerce de Marseille a activement participé au co-financement de l'émetteur régional en construction, et obtient en retour ce geste de la part de la RTF.

    C'est ce que révèlent (et personnellement je l'ignorais) Jérôme Bourdon et Cécile Méadel dans le 1er chapitre (paragraphe "Premières constructions") de leur très intéressant ouvrage "Les écrans du Midi - Histoire d'une télévision régionale 1954-1994" (Edtions Jeanne Laffitte - Ina Publications). Une copie de travail est accessible ici ou à défaut ici.

    Le rôle des Chambres de Commerce n'est d'ailleurs pas négligeable dans le cadre du développement du réseau de télévision en province, et les dirigeants de la RTF semblent l'avoir assez bien compris, en mettant en service, même avec des moyens réduits, des émetteurs à l'occasion des Foires Commerciales organisées par ces Chambres. Ce sera le cas notamment à Bourges, avec le grand émetteur de Neuvy-Deux-Clochers en 1956 (voir vidéo ici), et avec les petits émetteurs de faible puissance de Nantes Haute-Goulaine et Besançon-Brégille (voir vidéo ici) en 1957, tous trois mis en fonctionnement pendant des Foires Commerciales locales.

    A cette époque où les supermarchés et le libre-service sont encore inconnus, ces manifestations attirent beaucoup de ménages intéressés par les nouveaux produits en électro-ménager (réfrigérateurs, machines à laver, aspirateurs et... téléviseurs) mais qui n'osent pas aller les voir chez les revendeurs (d'ailleurs peu nombreux) de crainte de se faire "embobiner" en achetant ce qui est encore considéré comme un luxe moins indispensable qu'un appareil ménager. Les Chambres de Commerce l'ont bien compris, qui poussent la RTF à développer son réseau pour profiter, elle aussi, de ces ventes de récepteurs grâce à la redevance TV.

    Pour relayer Paris, le raccordement de la Grande-Etoile au faisceau hertzien P.T.T. Paris-Lyon est indispensable, mais la distance étant trop grande depuis le Mont-Pilat, une station-relais s'avère nécessaire. Malgré la dureté de ses hivers et la chaleur élevée en été, le choix s'arrête sur le Mont-Ventoux, qui domine Avignon de ses 1911 mètres :


    Le faisceau hertzien PTT s'arrête à la Grande-Etoile.
    Il sera complété par un faisceau RTF vers le Pic de l'Ours
    qui lui-même servira de relais vers les émetteurs de Corse.

    Document d'origine collection doctsf.com

    Depuis maintenant des décennies, le Ventoux, étape quasi incontournable du Tour de France, se reconnaît à sa haute tour de pierre surmontée de paraboles et de l'antenne FM et TV de ce qui est devenu un émetteur "intercalaire" du réseau.

    Mais il n'en a pas été toujours de même. En 1956, les travaux débutent pour héberger au plus vite les matériels de relais :


    Chantier de construction du futur relais hertzien du Mont-Ventoux en 1956
    Document © Delcampe.net


    Dernière modification par Colorix ; 25/10/2018 à 03h12.
    Colorix
    Louis Marie Foratier

  9. #39
    Membre Avatar de Colorix
    Date d'inscription
    juillet 2013
    Messages
    863
    Le premier bâtiment hébergeant les équipements de relais hertziens et leurs antennes paraboliques sera donc... en bois :


    Le relais hertzien du Mont-Ventoux mis en service en 1956
    Document © Delcampe.net

    Plus tard, une tour en "dur" accueillera non seulement des matériels supplémentaires et les émetteurs "intercalaires" (radio FM et télévision UHF) couvrant les zones mal desservies par le Mont-Pilat et la Grande-Etoile, mais elle hébergera aussi, comme nous l'avons vu lors des étapes précédentes, les techniciens et leurs familles dans des logements confortables, car les hivers sont rigoureux à 1911 mètres d'altitude...


    La tour hébergeant émetteurs et logements des techniciens en 1966.
    Cela n'empêche pas le premier bâtiment en bois de continuer
    à assurer son service : noter les deux imposantes antennes
    "à cornet" du faisceau hertzien fixées sur son toit.

    Document © Delcampe.net

    Plus incroyable encore, ce vénérable bâtiment soigneusement entretenu continue de servir ! Voir ici plusieurs photos assez récentes de l'intéressant site Hertzien.fr, dont celle-ci :


    Peu de différences entre la photo de 1966 et celle-ci, et pourtant près de 50 ans les séparent !
    Et les antennes "à cornet" sont toujours là...
    Photographie © site Hertzien.fr

    Prochaine étape (logique) de notre "Tour de France" des émetteurs 819 lignes, la Côte d'Azur et la Corse, qui devront attendre au mieux 1956 avant de voir arriver les images de la RTF, mais qui reçoivent déjà, pour une partie d'entre elles, celles de Télé-Monte Carlo depuis le 20 novembre 1954.
    (à suivre)
    Amitiés,
    Dernière modification par Colorix ; 25/10/2018 à 03h14.
    Colorix
    Louis Marie Foratier

  10. #40
    Super Moderator Avatar de cricri
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages
    4 498
    Salutations et Félicitations a Colorix
    Tout ca se lit tout seul, la passion filtre a travers les mots....
    Et en plus c est tres documenté
    Un livre peut etre?
    Merci!!!!
    @+

Liens sociaux

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages