+ Répondre à la discussion
Page 22 sur 95 PremièrePremière ... 12 20 21 22 23 24 32 72 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 211 à 220 sur 946
  1. #211
    Membre
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    3 035
    Dans la liste, certains ont basculé au 625 lignes SECAM pour TF1( exemple: Levezou), et d' autres ont été réutilisés par C+ analogique( exemple Fortunio).


    Quand on voit les émetteurs mentionnés avec les canaux UHF entre 60 et 68, la 4G est passée par là, aujourd' hui !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    Et je me rappelle d' un "tele 7 jours" datant du début de l' année 1976 titrant: " La une en couleur partout en 1985" !!!!!!!!!!!!
    Planning avancé, en réalité en Juillet 1981 ! En région Rhône Alpes, le 819 lignes a, définitivement disparu le 02/05/1983.


    Certains émetteurs E 819 lignes auraient, d' après certains, arrété de "moduler", seulement, début 1986 !


    Actuellement, la couverture des R7 et R8 TNT, à Lyon et Grenoble, est renvoyée aux Calendes Grecques ! Cherchez l' erreur !
    Dernière modification par BAISIN ; 15/03/2015 à 17h54.

    •   Alt 

      Réclame

       
       

  2. #212
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 196
    Avant 1955, La France est un désert au point de vue émetteurs de télévision, ce que déplore la revue "Télévision" d’E.Aisberg dans son n° 51 de février 1955 :

    "Les réseaux nationaux d'émetteurs de télévision s'accroissent à une vitesse considérable, et ce n'est pas sans une certaine mélancolie que l'on constate que, de tous les pays. européens, la France est celui qui est le plus en retard, pour l’installation de son infrastructure.
    La mise en service des stations de Lyon et de Marseille vient de faire entrer dans le giron de la télévision d'importantes régions qui lui étaient jusque là étrangères.
    Déjà l’Est et le Nord étaient desservis à la fois par des émetteurs nationaux et par des émetteurs étrangers. Afin de faire le point des possibilités de réception en France, tant des émetteurs français que des émetteurs étrangers, nous avons établi la carte et le tableau correspondant, qui donnent d’un seul coup d'œil les possibilités de réception dans une région déterminée.



    En ce qui concerne les émetteurs français en service à l’heure actuelle, ils sont au nombre de 6, ainsi qu'on le voit dans le tableau qui donne les fréquences des porteuses image et son, ainsi que le numéro du canal, la lettre d'identification F signifiant "français"



    Dans le Nord, c'est bien entendu l'émetteur de Lille qui est destiné à desservir la population française. Cependant, 1es émetteurs les plus proches sont les émetteurs belges de Liège et de Bruxelles qui utilisent toutefois le standard spécial belge à 819 lignes. Il, faut aussi y ajouter l’émetteur Bruxelles Flamand qui fonctionne sur le standard spécial belge de 625 lignes.
    La lettre B identifie les canaux du standard belge.
    Dans 1’Est, en dehors de la station de Strasbourg, on peut également recevoir la station de Sarrebruck, toutes deux fonctionnant sur le standard français à 819 lignes. En dehors de ces deux stations, les émetteurs allemands sont reçus de façon confortable en beaucoup d'endroits et en particulier les stations de Trier, Baden-Baden, Zweibrucken et Weinbiet. Encore faut-il ajouter à cette liste déjà importante, les deux émetteurs privés de Luxembourg et d’Europe n° I (Sarrelouis) sur lesquels nous manquons totalement d'informations officielles. (…)
    Les émetteurs allemands fonctionnent au standard 625 lignes C.C.I.R., identifié par la lettre C.
    Un peu plus au sud, notre voisine la Suisse développe activement son réseau, et à l’heure actuelle cinq stations, Berne, Zurich, Lausanne, Bâle et Genève, sont en fonctionnement ou en cours d'essai. Toutes ces stations fonctionnent au standard de 625 lignes C.C.I.R., la lettre C signifiant précisément C.C.I.R.
    Le Midi ne dispose guère pour l'instant que de 1a station de Marseille dans le réseau français. Cependant 1e démarrage récent de Télé Monte-Carlo porte à deux le nombre des stations fonctionnant au standard français de 819 lignes et situées dans le Sud-Est. En dehors de ces deux stations, ce sont évidemment les émetteurs italiens qui peuvent être reçus avec 1e maximum de chances. (…)Les cinq émetteurs italiens les plus proches de la frontière française sont Monte Penice, Turin, Monte Serra, Milan et Portofino. Tous fonctionnent au standard 625 lignes C.C.I.R. et la numérotation des canaux, spéciale à l’ltalie, porte comme lettre de référence I, pour Italie.
    Enfin, la dernière partie du tableau comprend les émetteurs français au standard de 819 lignes qui doivent être mis en service courant 1955. Cette liste n'est au reste nullement limitative car l’Administration est bien décidée, si les crédits nécessaires sont débloqués, à mettre en service le maximum d’émetteurs dans un minimum de temps. En attendant, les émetteurs qui, à coup sûr, prendront l'air dans le courant de cette année sont Caen, Côte d’Azur, Lorraine, Alsace et Mont-Pilat. On notera que les deux émetteurs régionaux Lorraine et Alsace complèteront la couverture de l'est de la France et que les deux émetteurs du Mont Pilat et de la Côte d’Azur, assureront la couverture d'une bonne partie du quart sud-est, ainsi qu’on dit en terminologie météorologique. Enfin, 1’ouverture de la station de Caen verra pour la première fois la télévision faire son entrée dans l'ouest du pays. "

    Il y eut alors le projet de réseau en 1954, voir la carte page 9 de ce topic, puis tel qu’il fut réalisé en 1955, voir page 18 (post 173 et 178).
    Le voici en septembre 1959 :


    (document "Antenne Informations n°2" édité par la Sté Portenseigne)

    Enfin, on peut voir la carte du réseau à la fin de 1960 publiée par Colorix en page 1

    En annexe, et de la même source que précédemment, la cartes des émetteurs radio en septembre 1959 :

    Dernière modification par kiki37 ; 04/02/2018 à 20h35. Motif: introduction lien hypertexte

  3. #213
    Membre
    Date d'inscription
    août 2014
    Localisation
    Devon RU et 24 France
    Messages
    189
    Belles cartes kiki37. Merci. Impossible d'avoir trop des informations historiques et je suis tres reconnaissant!

  4. #214
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 196
    Citation Envoyé par mw963 Voir le message
    Belles cartes kiki37. Merci. Impossible d'avoir trop des informations historiques et je suis tres reconnaissant!
    de rien. Autant faire partager mes archives.
    Martin, je t'avais envoyé un MP le 20/12/2014 sur Wenvoe, l'as-tu eu ?
    Par ailleurs, j'ai ajouté 3 liens hypertexte dans l'article sur la liaison "France-Algérie"
    @ +

  5. #215
    Membre
    Date d'inscription
    août 2014
    Localisation
    Devon RU et 24 France
    Messages
    189
    Citation Envoyé par kiki37 Voir le message
    de rien. Autant faire partager mes archives.
    Martin, je t'avais envoyé un MP le 20/12/2014 sur Wenvoe, l'as-tu eu ?
    Par ailleurs, j'ai ajouté 3 liens hypertexte dans l'article sur la liaison "France-Algérie"
    @ +
    Excuse-moi stp; tu as bien raison et j'a bien recu ton message (avec piece ci-joint) mais je dois admettre que je n'ai pas repondu.

    Sorry!!!

    MW

  6. #216
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 196
    Installation de la 2ème chaine sur L’ÉMETTEUR DE LYON-FOURVIÈRE

    La tour métallique de Fourvière a été construite en 1893 par un particulier, M.Gay, à des fins touristiques avec un restaurant au rez-de-chaussée, et un ascenseur (payant) donnant accès à la plate-forme située 80m plus haut. En 1953, la tour est devenue relais de télévision et fermée au public.

    13 Janvier 1964 : La 2ème chaîne arrive sur l’émetteur de Lyon Fourvière :
    article de la revue « Antenne Informations » éditée par la Sté Portenseigne

    Tous les jours, dès aujourd’hui, les images de la 2 chaîne apparaîtront sur les écrans de nos téléviseurs. A ces premières émissions expérimentales viendront bientôt s'ajouter les programmes hebdomadaires.
    Voici les horaires :
    à partir du 13 janvier
    tous les jours, mires et séquences de réglage de 14 à 19 heures,
    et à dater du 1" février
    tous les samedis, programme 2ème chaîne de 20 h 30 à 22 h 30.
    et les dimanches, de 14 h 15 à 16 h. et de 20 h à 21 h 50.
    Les émissions partent de la colline de Fourvière. A cet effet, la tour métallique a été l'objet d'importants aménagements ces derniers mois, travaux qui ont eu pour résultat d’en modifier la silhouette et de la surélever de quinze mètres... sans compter le paratonnerre !
    Atteignant une altitude de 370 mètres, dominant Lyon et ses plus lointains faubourgs, les antennes de Fourvière vont rayonner les émissions du 2ème programme à bonne distance.
    Les photographies reproduites ci-dessous, donnent une idée des transformations accomplies, et la vue rapprochée permet de juger de l'importance des installations d’antennes situées à la partie supérieure du monument. Sur le pourtour de la galerie du 3ème étage, on aperçoit les paraboles de relais du réseau hertzien R.T.F. Au-dessus, les antennes de télévision 1ère chaîne (il s‘agit encore, au moment de cette prise de vue, d'une installation provisoire) qui vont garnir les 4 faces du pylône métallique surmontant la cabine. Sur le coté gauche de cette dernière, on distingue une antenne des services de sécurité. Enfin nous atteignons, au-dessus de la plate-forme supérieure, la nouvelle antenne 2ème chaîne, supportant elle-même une antenne radio de modulation de fréquence avec encore, tout au sommet, le paratonnerre déjà cité




    De toutes ces antennes, il en est une dont l’aspect ne manque pas de paraître insolite et d'intriguer même les connaisseurs. C'est précisément celle de la 2ème chaîne de télévision qui se présents ici sous la forme d'un cylindre allongé ne comportant aucune aspérité ni protubérance.
    En réalité, ce cylindre entièrement lisse masque un ensemble complexe de haute précision et de technique d'avant-garde.
    Sous le carénage extérieur, un pylônet quadrangulaire en acier supporte sur chacune de ses faces des panneaux rayonnants superposés à raison de 4 panneaux dans le sens de la hauteur, soit par conséquent 16 panneaux pour les 4 faces.
    Chaque panneau constitue en lui-même une antenne complète. L’assemblage de plusieurs panneaux améliore le rendement et leur disposition autour du pylône servant de support assure un rayonnement équivalent dans toutes les directions.
    La technique est celle des antennes-panneaux à fentes (brevet Portenseigne), et voici comment sont constitués les unités : il s’agit de caissons métalliques en acier inoxydable de forme mathématiquement calculée, protégés sur la face avant par un capot stratifié de verre et polyester. Toutes les unités sont réunies entre elles par un câblage réalise en tubes métalliques rigides. [voir plus loin : les antennes-panneaux à fentes]
    Complètement assemblée sur un pylônet-support, l'antenne mesure 6,60 mètres de hauteur, 0,95 mètre de diamètre et pèse 1.100 kg. Le carénage cylindrique extérieur également en stratifié de verre et polyester, offre le double avantage de mettre tout l'équipement à l’abri des intempéries et de présenter une prise au vent minimum.
    Cette réalisation est le fruit d'études poursuivies depuis cinq années sous la direction de M. M. Flateau dans les laboratoires ultra-modernes du département professionnel, à Fontenay-sous-Bois (Seine).
    Sur le plan national et même européen, Lyon peut s'enorgueillir aujourd’hui, de posséder la première antenne fonctionnant sur les fréquences très élevées des canaux 58, 61 et 64 affectés à Lyon-Fourvière et qui se situent dans le haut de la bande IV/V entre les fréquences de 767,25 MHz et de 821,75 MHz (*) tandis que l'émetteur de Paris travaille sur la fréquence beaucoup plus faible de 527,25 MHz.

    (* ) 767,25 MHz. : fréquence image de l’émetteur 2ème chaîne qui vient d’être mis en service.821,75 MHz : fréquence son du canal 64 prévu.

    Installation de l’antenne :


    1- vue de l’antenne assemblée sur son pylonet dans la cour de l’usine à Fontenay-sous-Bois (Seine)





    Dernière modification par kiki37 ; 04/02/2018 à 20h38.

  7. #217
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 196
    Les antennes-panneaux à fentes

    D’après la Revue d’Electronique et de physique appliquée Arta Electronica – Vol. 6- juillet1962 n°3

    INTRODUCTION
    L'utilisation, pour les émissions de télévision, des bandes décimétriques lV et V (470 à 860 MHz) a posé de nombreux problèmes, souvent complexes, notamment en ce qui concerne les aériens.
    En effet, d'une part, la largeur exceptionnelle de la bande permet d'envisager la transmission simultanée de plusieurs programmes sur la même antenne, et. d'autre part. les très petites longueurs d'ondes utilisées nécessitent la mise en œuvre de puissances d’émission considérables.
    Deux facteurs cependant, permettent d'obtenir les résultats souhaités : la puissance délivrée par les émetteurs et le gain de l'antenne. Le gain de l'antenne est relativement facile à obtenir pour de telles fréquences, étant donné le peu d'encombrement présenté par les éléments qui la constituent.
    Ces antennes, tout comme celles utilisées dans les émissions en bande lll, seront constituées par un assemblage de panneaux rayonnants installés sur les trois, quatre ou même huit faces du pylône qui les supporte. Ce type d'installation présente de nombreux avantages ; il permet, en particulier, un modelage judicieux du diagramme de directivité azimutale de l'antenne d'émission :
    - soit par les empilages différents de panneaux suivant les directions ;
    - soit par l'application de puissances différentes entre les « faces rayonnantes » ;
    - soit encore en agissant sur les relations de phase entre plusieurs panneaux ou groupes de panneaux.
    Il ne faut pas négliger non plus la grande facilité d'installation de ces éléments qui constituent chacun une antenne indépendante pouvant être mise au point en usine ; leur rayonnement n'est pas perturbé par la structure qui leur sert de support et ils se présentent sous l'aspect d'un ensemble compact, facile à manipuler et à mettre en place.Les nouveaux panneaux doivent satisfaire aux exigences suivantes :
    1) avoir des caractéristiques de directivité identiques à celles des panneaux de 4 dipôles utilisés en bande lll:
    2) posséder une très large bande passante :
    3) pouvoir transmettre une puissance maximale ;
    4) ne pas comporter de symétriseur ;
    5) être d'une constitution mécanique simple et robuste exempte de tout élément fragile;
    6) être insensibles au givre ;
    7) résister parfaitement aux agents corrosifs de l'atmosphère ;
    8) être d'une installation facile ;
    9) être d'un prix de revient raisonnable.
    Ces considérations ont orienté les recherches vers des structures simples et le choix s’est tout naturellement porté sur les antennes à fentes.
    LES ANTENNES - PANNEAUX À FENTES
    Étude de la fente
    L'antenne à fente la plus simple, permettant une alimentation coaxiale. est constituée par un plan métallique dans lequel est pratiquée une ouverture étroite (fig, 1) au centre de laquelle on raccorde le câble coaxial.
    La fente rayonne de part et d'autre du plan métallique. La transformation du rayonnement bilatéral en rayonnement unilatéral est obtenue en fermant un côté de la fente par une cavité (fig. 2) constituée par un tronçon de guide quart d'onde terminé par un court-circuit. L'adaptation à l'impédance caractéristique du câble coaxial normalisé (50 ohms) s'effectue en déplaçant le point d'alimentation pour le situer prés de l'extrémité de la fente. Ce dispositif est très sélectif.
    Excitation de la cavité.
    Si l'on désire qu'une telle antenne fonctionne dans une gamme de fréquences étendue, il convient d'employer un autre moyen d'excitation. L'un des plus usités est de placer une antenne parallèlement au champ électrique du guide d'onde. Un dispositif simple, dérivé de ce principe, est le dispositif à « barre transversale » (cross bar).
    Cet appareil, par sa robustesse, convient parfaitement ; sa structure mécanique et son positionnement définitif le rendent absolument indéréglable (fig. 3).

    Ouverture rayonnante
    Pour obtenir le diagramme de directivité recherché, on place, à la sortie de la section du guide d'onde, un cornet qui facilite l'adaptation de la cavité en rendant plus progressive la transition « impédance du guide-impédance de l'espace ». Cette liaison ne doit pas perturber les répartitions d'amplitude et de phase existant dans le plan de sortie de la cavité. Il faut réaliser un cornet ayant une pente aussi faible que possible, mais. qui, toutefois, ne soit pas trop long (fig. 4).

    Description du panneau.
    Il se présente sous la forme d'un caisson métallique parallélépipédique dont l'un des flancs est prolongé par une courte structure sectorale. La plus grande base de cette structure s'ouvre vers l'espace et constitue la fenêtre rayonnante ; cette dernière est munie d'un bord. Le caisson métallique comporte deux sections de guide d'onde. Chacune de ces sections est alimentée par le dispositif d'excitation à barre transversale décrit plus haut. Chaque section débouche sur la face avant de la fenêtre rayonnante (fig. 5). Dans le panneau classique, les deux guides sont alimentés en phase et peuvent transmettre la même puissance grâce à un répartiteur à très large bande passante, qui peut admettre des puissances très importantes (limitées seulement par le câble coaxial choisi). Le panneau est entièrement construit en acier inoxydable poli.
    Ce matériau présente une parfaite insensibilité aux agents corrosifs atmosphériques habituels. Les différentes parties du panneau sont soudées entre elles : les ouvertures du panneau sont protégées par un capot en matériau stratifié contenant des fibres de verre enrobées dans une résine polyester (fig. 6).
    Dernière modification par kiki37 ; 04/02/2018 à 20h41.

  8. #218
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 196
    Les antennes-panneaux à fentes (suite)

    L'ANTENNE DE LYON-FOURVIERE

    L'antenne 2ème chaîne de Lyon-Fourvière est composée d’une association d'aériens comprenant 4x4, soit 16 panneaux. On prévoit la possibilité d'alimenter l'antenne par 2 ou 3 émetteurs simultanément.
    Association horizontale de panneaux.
    Pour obtenir un diagramme de directivité omnidirectionnelle dont les variations d'amplitude du champ soient inférieures à ± 2 dB dans le plan E pour la fréquence centrale, l'aérien est formé, dans le plan horizontal, par une association de quatre panneaux unitaires placés à angle droit l'un par rapport à l'autre. Le diagramme de rayonnement d'un tel ensemble est donné sur la figure 7.

    Association verticale.
    De façon à augmenter la surface de rayonnement de l'antenne dans le plan vertical, cette association comporte quatre panneaux superposés. Le diagramme obtenu alors est visible sur la figure 8, l'angle de rayonnement pour une atténuation de 3 dB est de 6°, et le gain de l'ordre de 19 dB par face. Un dispositif judicieux permet d'éviter les annulations de champ (zones d'ombre) à certaines distances de l'émetteur.
    Répartiteurs d'antennes.
    Les répartiteurs propres à chaque panneau distribuent la puissance aux deux fentes rayonnantes (fig. 9),
    Pour couvrir, dans les meilleures conditions d'adaptation et d‘encombrement la large bande de fréquences à transmettre, ces répartiteurs sont réalisés en s'inspirant de la technique des lignes triplaques (strip-lines).
    Ils sont constitués par deux plaques parallèles entre lesquelles est posé un conducteur plat et comprennent deux sorties identiques adaptées à 50 ohms.
    L'avantage de ces répartiteurs est de pouvoir transmettre sans dommage une très grande puissance alors que les organes les constituant sont de dimensions réduites.

    Répartiteurs de câblage.
    Ces répartiteurs connectent les groupes d'antennes entre eux. Il s'agit de répartiteurs coaxiaux dont les caractéristiques dimensionnelles sont adaptées à la puissance à transmettre (fig, 10). Electriquement, ces répartiteurs sont calculés sur le même principe que les répartiteurs propres à chaque panneau.
    Éléments de liaison.
    Ils sont de trois sortes : les câbles coaxiaux, les coudes, les transitions.
    Les câbles coaxiaux existent dans plusieurs standards et permettent de relier les différentes parties «de l'antenne dans les conditions d’ adaptation souhaitées en tenant compte des puissances maximales à transmettre.
    Ils sont réalisés en tubes métalliques rigides. L’adaptation de ces câbles est telle que le rapport d’onde stationnaire introduit par leur insertion reste négligeable.
    Les coudes coaxiaux (fig. 11) permettent de raccorder les éléments de câble ci-dessus. Ils existent dans tous les
    standards.

    La discontinuité capacitive introduite par la perturbation due au changement de plan est compensée par un «correction série » située dans la région de champ perturbée.
    Ces éléments sont réalisés en cuivre et laiton, l'isolement se fait par bagues en tétrafluoréthylène. Les surfaces de contact sont argentées et dorées. .
    Les transitions sont des éléments de câbles coaxiaux permettant le passage d'un standard à un autre.
    Câblage et installation.
    La figure 12 montre le câblage de l'alimentation des panneaux de l'antenne, tandis que la figure 13 donne une coupe du support de cette antenne : le pylône est constitué par quatre sections triangulaires identiques.

    Caractéristiques électriques.
    Gamme couverte : 760-825 MHz (canaux prévus: 58-61-64).
    impédance : 50 ohms ;
    Polarisation : horizontale ;
    Adaptation : rapport d'onde stationnaire ≤ 1,05 sur les porteuses image et ≤ 1.10 dans toute la bande;
    Puissance émetteur : 3 x 2 kW ;
    Gain de ‘l'antenne : 13 dB (soit 20 en puissance);
    Puissance rayonnée : 3 x 40 kW (P.A.R. image);
    Directivité horizontale : voir figure 7 ;
    Directivité verticale : voir figure 8.
    Dernière modification par kiki37 ; 04/02/2018 à 20h44.

  9. #219
    Super Moderator Avatar de kiki37
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    3 196
    L'antenne de Fourvière dans les années 1980-90:




    D'autres vues plus récentes ici:
    http://tvignaud.pagesperso-orange.fr...-fourviere.htm

    et l'histoire de la colline de Fourvière et de son émetteur, ici:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_m%...Fourvi%C3%A8re

    Dernière modification par kiki37 ; 04/02/2018 à 20h48.

  10. #220
    Membre Avatar de julien74
    Date d'inscription
    avril 2011
    Messages
    1 326
    Merci à toi kiki37 de nous faire profiter de ces infos et partager ces renseignemenst concernant Fourvière ;-)

Liens sociaux

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages